• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Service national universel: les premiers volontaires l'expérimentent à Vannes

97 jeunes venus d'autres régions que la Bretagne vont passer 12 jours dans ce lycée de Vannes pour tester le service national universel. / © C. Bélard / France 3 Bretagne
97 jeunes venus d'autres régions que la Bretagne vont passer 12 jours dans ce lycée de Vannes pour tester le service national universel. / © C. Bélard / France 3 Bretagne

97 jeunes effectuent depuis lundi à Vannes (56) leur service national universel. Pendant 12 jours, ils vont enchaîner des activités sportives, de sensibilisation à l'environnement et surtout découvrir la vie en collectivité. Nous avons suivi, Sarah, 16 ans pour sa première journée sous les drapeaux.

Par Hélène Pédech

Ils étaient convoqués dès dimanche soir dans un grand lycée de Vannes (Morbihan) et leur première journée a démarré ce lundi à 8 heures par le salut aux couleurs suivi de la Marseillaise.

97 jeunes, âgés de 15 à 16 ans (il faut avoir validé son année de 3e au collège), participent au premier service national universel. Sarah est l'une de ces volontaires.

 

Ambassadrice de la Creuse




Domiciliée dans la Creuse, la jeune-fille vient d'achever une seconde générale. Elle souhaite devenir gendarme réserviste. Alors ce service national universel, expérimenté dans treize départements français, dont le Morbihan, constitue pour elle une belle opportunité de vérifier qu'un quotidien militaire peut lui convenir.

Durant ces douze jours, Sarah et ses camarades vont revêtir l'uniforme SNU: pantalon et veste bleu marine, casquette. Tenue, qu'ils pourront ramener chez eux ensuite. Autre aspect militaire: la vie en collectivité pendant tout le séjour. Les volontaires, garçons et filles séparés, dorment en chambrées de cinq à l'internat du lycée. "C'est impressionnant la rapidité avec laquelle on noue des liens entre jeunes volontaires", s'étonne Sarah. Mais l'aspect "défense" s'arrête là.

 

Un tier d'encadrants militaires



D'ailleurs, le S.N.U. est piloté par l'Éducation nationale et encadrée par des animateurs sociaux et des militaires tous dans la même tenue. Des animateurs qui ont participé, en mai dernier, au camp de Saint-Cyr Coëtquidan à un rallye « leadership et cohésion », encadré par le groupement d’instruction de l’entraînement physique militaire et sportif de l’école navale, école militaire d’enseignement supérieur de la Marine nationale française.

Au programme, il y aura biensûr des épreuves sportives mais aussi des bilans personnels de santé, de compétences et d’alphabétisation, une formation aux gestes de premier secours, une sensibilisation à l'environnement.

 

En presqu'île de Quiberon




Chaque département organise des activités qui lui sont propres. Ainsi, les volontaires inscrits à Vannes vont passer une journée sur l'île d'Arz pour y découvrir la S.N.S.M.; une autre en presqu'île de Quiberon. Ils y construiront une embarcation de fortune, ramasserons des déchetssur l'estran, iront visiter la stèle du Fort de Penthièvre en souvenir des 59 résistants bretons exécutés pendant l'Occupation.

Si Sarah s'apprête à découvrir le littoral breton, sa soeur jumelle, elle aussi volontaire au S.N.U., effectue ces douze jours en Guyane avec, notamment, une découverte de la forêt amazonienne et du centre de lancement de Kourou à Cayenne.

 

Esprit de cohésion



Car c'est l'objectif prinicipal de ce service: favoriser un brassage social et faire émerger l'esprit de cohésion.

A l'issue de ces douze jours, chaque jeune devra rendre un service d'intérêt général de douze autres jours ou de 800 heures échelonnées au choix au sein d'une association ou de la gendarmerie entre le juillet 2019 et juin 2020.

Dès  2020, le service national universel sera étendu à tous les départements toujours sur la base du volontariat. Le Morbihan devrait alors disposer de quatre centres et accueillir 400 jeunes. Chaque département sera amené à accueillir des volontaires. Le S.N.U. pourrait être généralisé à 800 000 jeunes avant 2026. Il devrait coûter 1,5 milliard d'euros chaque année.

 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus