• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vannes est l'une des premières villes à tester le Service national universel

Les jeunes seront sensibilisés aux valeurs de la République, à la sécurité routière. Ils seront initiés aux gestes de secours et seront accompagnés dans leur orientation et leur insertion. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN.
Les jeunes seront sensibilisés aux valeurs de la République, à la sécurité routière. Ils seront initiés aux gestes de secours et seront accompagnés dans leur orientation et leur insertion. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN.

Le Service national obligatoire universel (SNU) est une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, qui concernerait entre 600 000 et 800 000 jeunes par an. 200 jeunes arrivent dès ce dimanche à Vannes, pour cette première phase de test, qui concerne treize départements, dont le Morbihan.

Par Raphaëlle Besançon.


Le Service national obligatoire et universel (SNU), promis par Emmanuel Macron, est lancé à partir de ce lundi. Les jeunes arrivent dès ce dimanche à Vannes, mais le SNU ne démarre réellement que ce lundi. Ce service militaire revisité s'adresse aux jeunes de 16 ans, garçons et filles, quel que soit leur statut. L'objectif du président de la République : fédérer la jeunesse autour de valeurs communes et créer un sentiment d'unité nationale.

Treize départements français ont été sélectionnés. En Bretagne, il sera testé à Vannes, où les jeunes volontaires vont essayer ce nouveau dipositif à partir de ce lundi 17 juin. 

" Deux cent jeunes venus d'autres départements effectueront leur séjour de cohésion de quinze jours au lycée Lesage, à Vannes, qui dispose d'un internat
, a annoncé Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation et de la jeunesse. La journée commencera par le salut au drapeau et le chant de l'hymne national. Ce moment de communion républicaine est important. 
 

Quatre semaines obligatoires


La première version du SNU se présente en deux phases. Une phase obligatoire de deux fois deux semaines, puis une phase volontaire.

D'abord, les jeunes participeront à un séjour d'intégration avec des bilans de santé, d'orientation, d'insertion, de maîtrise du français, ainsi qu'une sensibilisation aux valeurs citoyennes et une initiation aux gestes de secours.

Dans un second temps, cette phase obligatoire prendra la forme d'une mission d'intérêt général de 15 jours, auprès d'une association, d'une collectivité locale ou d'un corps en uniforme, entre juillet 2019 et juin 2020, pour les jeunes qui auront participé à cette phase pilote de juin. 
 

Possibilité de poursuivre l'expérience pendant 3 mois


Une fois âgés de 18 ans, les jeunes pourront choisir de continuer l'expérience pendant trois mois, c'est la phase volontaire, afin d'approfondir leur engagement amorcé lors de la deuxième phase obligatoire.


 

A lire aussi

Eugénie Le sommer, star bretonne du foot

Les + Lus