Solidarité. Dans le Morbihan, "les globules en mobs" prennent la route pour promouvoir le don du sang

Ce dimanche 2 juillet 2023, 90 pilotes de mobylettes se sont rassemblés sur la commune de Josselin (Morbihan). L'événement, intitulé "les globules en mobs", a mêlé balade en mobylette et action de sensibilisation au don de sang et de plasma.

"Pédale un coup, pour voir si ça démarre" : jusque-là à l'arrêt, la mobylette obéit aux consignes et son conducteur peut reprendre la route. Il est l'un des 90 pilotes de cyclomoteurs rassemblés au départ de Josselin (Morbihan). Au programme pour les "globules en mobs", une randonnée d'environ 85 kilomètres, mais surtout une participation à une action de sensibilisation au don du sang et de plasma. 

Une première réussie

Après la randonnée, les moteurs sont coupés et prennent une pause bien méritée. C'est le moment idéal pour un premier bilan. Pour Alexandre Allain, passionné de mobylette "de père en fils", il ne fallait pas manquer cette occasion de retrouver les copains. "On a le plaisir d’être ensemble, la plupart, ce sont des copains que j’ai soit rencontrés par la mobylette soit que j’ai initiés à la mobylette. On a eu quelques incidents mais c'est ce qui fait le charme."

La solidarité entre les pilotes est un bel atout pour sensibiliser au don du sang et de plasma. Il a fallu treize mois de travail à l'Amicale fédérée des donneurs de sang bénévoles du pays de Josselin, organisatrice de l'événement, pour tout mettre en place. L'événement est un succès avec plus de 90 pilotes rassemblés.

Éric Le Coz, président de l'association, en a les larmes aux yeux. "Le but premier, c'est de parler du don du sang et aussi de rencontrer des gens magnifiques autour de nous", s'émeut-il. "J’espère que la journée va porter ses fruits, que des consciences vont s’ouvrir."

Si tous les participants avaient donné leur sang avant de partir, ça ferait 270 vies de sauvées.

Éric Le Coz, président de l'association du don du sang du pays de Josselin

La randonnée est d'ailleurs passée par certains des treize villages qui soutiennent financièrement l'association. "Évidemment, on n'a pas pu passer dans tous les villages, mais leur promotion de notre action nous aide énormément. Il y a des gens qui m’aident, il y a beaucoup de malades qui en ont besoin et nous, on travaille pour eux", conclut Éric Le Coz.

Certains participants apprécient beaucoup le mélange des genres, comme Pascal, venu de Plumelec : "C’est une très bonne cause, c’est original en même temps, on ne voit pas ça partout en France. Ça attire beaucoup. Les vieilles mobylettes font découvrir le don du sang, et vice-versa."

Un besoin de 700 dons de sang par jour en Bretagne

Un million de malades dépendent du don de sang en France. Pour combler ce besoin, il faut 10 000 dons de sang par jour dont 700 en Bretagne. Chaque don du sang sauve trois vies car le sang récolté est divisé entre globules rouges, plaquettes et plasma. 

Patrick Le Breton, vice-président de la Fédération nationale des donneurs de sang bénévoles, souhaite d'ailleurs encourager le don de plasma. "Ici, il y a pas loin de 100 mobylettes, avec leurs accompagnants", récapitule-t-il. "On veut les inciter à donner leur sang, et d’inviter aussi au don de plasma. En France, on ne fournit que 35 % de médicaments dérivés du plasma. 65 % viennent de donneurs rétribués aux Etats-Unis."

Quand on donne notre sang, on sauve trois vies.

Patrick Le Breton, vice-président de la Fédération nationale des donneurs de sang

L'événement du jour va aussi aider l'association à poursuivre son action, avec notamment l'achat de matériel de promotion. 

Du côté des pilotes, le pari est déjà gagné. Jean-Michel Viudez vient d'étrenner sa mobylette et se dit convaincu par la nécessité du dispositif : "Je suis ravi car il y a une bonne équipe et on est copains tout de suite parce qu’on parle le même langage. Peut-être que nous aussi, on aura besoin de sang, il faut donner."

Alan Jegat, 20 ans, prévoit d'aller donner son sang à la fin de la journée, avec son frère et ses cousins. "On le fait avec plaisir", sourit-il. "On est en forme, donc on peut donner des vies à ceux qui en ont besoin."

"C'est la moindre des choses", confirme Daniel Miloux, les sacoches de sa mobylette garnie de ravitaillement, pour la fin de la balade. "Si en même temps que le don de sang, ça peut faire une sortie assez marrante, pourquoi pas. S’il y a d’autres sorties de ce type, on y participera peut-être."

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité