Vannes : Décès de la peintre Geneviève Asse . Son bleu lui avait valu sa renommée mondiale

 L’artiste vannetaise Geneviève Asse, mondialement connue, est décédée hier à 98 ans à Paris. De son vrai nom Geneviève Bodin, le bleu si singulier de ses toiles était devenu sa signature.

La couleur bleue, dans toutes ses nuances aura accompagné toute sa vie d'artiste. Une vie bien remplie. A 21 ans, cette Vannetaise s'était engagée au sein des FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) en tant qu’agent de liaison. Conductrice ambulancière dans la première division blindée, elle avait participé à la libération du camp de concentration de Theresienstadt. Elle fut pour cela décorée de la Croix de Guerre et en 2014, de la Grand-Croix de la Légion d’honneur, la plus haute distinction.

Vers l'abstraction

Étudiante à l’École des Arts Décoratifs de Paris sous l’Occupation, elle s’était d’abord consacrée à la peinture de nus, de natures mortes et de paysages, influencée par Chardin, Cézanne et Braque.
À partir des années 1960, elle choisit la voie de l’abstraction au contact de peintres comme Serge Poliakoff, Nicolas de Staël, Bram et Geer Van Velde.

Le bleu Asse reconnu par les critiques d'arts

Le bleu était peu à peu devenu la couleur unique de ses toiles. Un bleu si tendre, si singulier qu'il a peu à peu été dénommé le Bleu Asse, au même titre que le Bleu Klein.

« Les motifs s’effacent alors progressivement de sa peinture pour laisser place à une exploration abstraite de l’espace, rendue par les seules vibrations atmosphériques de la lumière », résumait le Centre Pompidou en 2013, à l’occasion d’une grande exposition organisée autour d’une importante donation de l’artiste déjà très représentée dans ses collections.

Un diaporama du centre pompidou sur ces oeuvres est consultable sur leur site.

diaporama geneviève asse centre pompidou


Eprise des couleurs du golfe du Morbihan et de la région de Vannes, Geneviève Asse s’était installée sur l’île aux Moines en 1987 et s’inspirera du ciel et de la mer pour peindre un grand nombre de ses toiles. Le musée des Beaux-Arts et le Fonds régional d’art contemporain (Frac) de Rennes en conservent plusieurs.

Donation au Musée de la Cohue de Vannes


En 2013, outre celle du Centre Pompidou, elle avait fait une donation importante à la Ville de Vannes, qui exposa alors ses oeuvres au Musée de la Cohue.

Conservatrice du Musée de Vannes de la Cohue à l'époque, Marie-Françoise le Saux avait expliqué à notre antenne : " Les peintures de Geneviève Asse s'inspirent des lumières du golfe du Morbihan. Elle a beaucoup travaillé sur l'espace, les transparences, la lumière ! Pour elle, ce n'est pas de la peinture abstraite, c'est quelque chose qui est avant tout un rapport sensible à la région. "

Ces toiles ne sont pas toutes bleues comme on pourrait le croire mais c'est bien plus subtil, ce sont des variations de bleu.

Marie-Françoise Le Saux, ex conservatrice du Musée de la Cohue


Le futur Musée des Beaux-Arts, installé au Château de l’Hermine, présentera dans quelques années la plus grande collection au monde de l’artiste, à travers de nombreuses toiles, gravures, cahiers, objets.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musée décès peinture art