Naufrage du Grande America : une deuxième nappe de pollution repérée

Une deuxième nappe de pollution aux hydrocarbures provoquée par le naufrage du navire italien Grande America a été constatée ce jeudi matin, a déclaré le ministre de la Transition écologique François de Rugy lors d'une conférence de presse à Brest.
Une nappe de pétrole de 10 kilomètres sur 1 kilomètre s'est échappée du Grande America le 14 mars 2019
Une nappe de pétrole de 10 kilomètres sur 1 kilomètre s'est échappée du Grande America le 14 mars 2019 © MARINE NATIONALE / MaxPPP

Alors qu'une première nappe d'hydrocarbures est apparue mercredi, après le naufrage du Grande America, une deuxième vient d'être localisée. 
 
La première nappe, d'aspect compact, mesure 13 km de long par 7 km de large, tandis que la seconde, d'aspect disloqué, mesure 9 km de long par 7 km de large, a précisé le porte-parole de la préfecture maritime de l'Atlantique Riaz Akhoune, ajoutant que les deux nappes sont distantes d'environ 20 km l'une de l'autre.

Le ministre de l'écologie François de Rugy s'est rendu sur Brest, pour faire le point sur la situation et sur le dispositif antipollution déployé en mer, et bientôt sur terre. 
 
Les deux nappes dérivent, "plein est", à une vitesse de 35 km par jour, a indiqué pour sa part Stéphane Doll, directeur du Cedre (Centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux). Les deux nappes se situent à 311 km de La Rochelle (Charente-Maritime), a précisé la préfecture maritime. Selon le directeur du Cedre, elles ne devraient pas atteindre le littoral "tout de suite". 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement société transports maritimes économie transports