L'addition est lourde pour le Stade Rennais à Nice (3-0)

Le Stade Rennais est tombé sur clairement plus fort que lui, bien que les deux clubs se disputaient une place sur le podium. Hatem ben Harfa a plié le match avec un triplé, mais l'addition aurait pu être plus lourde encore.

Les Rennais se déplacaient à Nice, avec à la clé une place sur le podium à laquelle peuvent prétendre également les Aiglons, déjà victorieux au match aller 1-4 au Roazhon Park.
Les Nicois ont maitrisé le ballon dans la première mi-temps, donnant le tournis à des rouge et noirs en manque de solutions. Plusieurs fois débordés, c’est Benoit Costil qui a plusieurs fois été le dernier rempart.

Il a été obligé à une première parade à la 9ème minute suite à une puissante frappe de Féri, qui s’est poursuivie par une nouvelle offensive dans laquelle est Costil est à nouveau décisif.

A la 20ème minute, un centre de Pereira qui cherchait Ben Arfa est détourné et lobe Costil. C’est cette fois la barre transversale qui empêche l’ouverture du score.

C’est à la 31ème minute que les Nicois ouvrent logiquement le score. Après une dizaine de minutes durant lesquelles les Rennais ont été à la peine défensivement, Sylvain Armand fait une faute sur Lucas Feri dans la surface de réparation. C’est Ben Arfa qui transforme le penalty.

Hatem Ben Arfa inscrit double la mise suite à une action collective de toute beauté des Nicois, facilité par une certaine passivité défensive. C’est son 15ème but cette saison en championnat.


La mi-temps arrive à point pour des Rennais etouffés, abattus, qui n'arrivaient plus à quitter leur moitié de terrain.


A la reprise, la partie reprenait avec moins de rythme, ce qui n’a pas empêché Hatem Ben Arfa d’inscrire un troisième but. Il récupère un ballon au milieu du terrain et l’amène au 25 mètres pour, seul, armer un tir croisé qui finra dans le petit filet opposé. A lui seul, il boucle quasiment ce match et permet à son équipe de revenir à deux points de Lyon et de l’AS Monaco. 

Cardinale ne perd pas le nord

Pour compliquer le tout, le gardien de l'OGC Nice s'est montré impérial au moment où les rennais se réveillaient. Une premère fois face à Sio, ensuite face à Boga.

.