Ouverture des commerces les cinq dimanches de janvier en Bretagne

A titre exceptionnel, les quatre préfectures bretonnes ont donné l'autorisation aux commerces d'ouvrir les cinq dimanches de janvier. Une façon de les aider à compenser les baisses d'activité.

Les commerces se préparaient à réouvrir ce samedi 28 novembre, comme le magasin Springfield du centre commercial Alma de Rennes.
Les commerces se préparaient à réouvrir ce samedi 28 novembre, comme le magasin Springfield du centre commercial Alma de Rennes. © Thomas Bregardis / Ouest-France / Maxppp

En Ille-et-Vilaine, l'autorisation d'ouverture des commerces les dimanches de janvier a été annoncée dès le 30 décembre, mercredi dernier, le jeudi 31 pour les Côtes d'Armor et le Morbihan. Mais pour le Finistère, c'est ce samedi soir, à la veille de ce premier dimanche de janvier, que la Préfecture a donné l'autorisation. Une mesure tardive, qui ne doit pas faciliter la mise en oeuvre de ces ouvertures et l'information des consommateurs...
 

Des ouvertures pour les cinq premiers dimanches de 2021

Il s'agit d'ouvertures exceptionnelles précisent les préfectures, pour ces cinq dimanches, des 3, 10, 17, 24 et 31 janvier 2021

Ces ouvertures répondent "à la nécessité de mieux réguler les flux de clients et de permettre aux commerçants de compenser les baisses d’activité et de chiffres d’affaires liées aux périodes de fermeture dans le cadre des confinements" indique le préfet d'Ille-et-Vilaine Emmanuel Berthier.

Déjà en raison de la crise sanitaire, les commerces avaient pu ouvrir les dimanches de décembre, pour permettre de mieux gérer les flux de clientèle et de compenser les baisses de chiffres d’affaires liées aux périodes de fermeture cette dernière année.

 

Appel aux salariés volontaires

Pour ce qui est des employés, ces autorisations exceptionnelles prévoient que pour "l’ensemble des commerces de détail du département, les employeurs seront donc autorisés à déroger au repos dominical pour les salariés volontaires. Ceux-ci donneront leur accord par écrit et bénéficieront des droits prévus par la réglementation". Pour le Finistère, il est précisé que ces salariés volontaires "percevront pour chaque dimanche travaillé une rémunération au moins égale au double de la rémunération normalement due pour une durée de travail équivalente ainsi que l'octroi d'un repos compensateur."

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie covid-19 santé société