Penelope Gate : comment réagit la droite bretonne ?

© Éric Feferberg / AFP
© Éric Feferberg / AFP

La droite et le centre bretons ont réagi à la suite des révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi fictif de Penelope Fillon, épouse de François Fillon.

Par Baptiste Galmiche

Alors que l'affaire de l'emploi fictif de Penelope Fillon n'en finit pas de causer des remous, avec les révélations successives du Canard Enchaîné, les réactions des politiques vont bon train. En Bretagne, plusieurs élus de la droite et du centre nous ont confié leur point de vue.

Ceux qui défendent François Fillon

► Parmi les défenseurs de François Fillon, le député Les Républicains des Côtes-d'Armor et vice-président de l'Assemblée nationale Marc Le Fur. Celui qui est également Conseiller régional de Bretagne a demandé l'arrêt de cette "chasse à l'homme".


► Autre soutien irréductible du candidat Fillon : Isabelle Le Callennec, vice-présidente des Républicains et députée de la 5e circonscription d'Ille-et-Vilaine. Invitée de LCP ce 1er février, elle a annoncé : "Ce que j'observe, c'est qu'on a un candidat de la droite et du centre qui dérange, parce qu'il a un projet pour le pays. Tout est mis en œuvre pour le discréditer et l'éliminer de cette course à la présidentielle", assure-t-elle. "Pendant qu'on parle de ces affaires, (...), on ne parle pas du fond, des divisions dans le camp de la gauche, et on fait tout pour que [François Fillon] lâche prise et n'aille pas jusqu'au bout." Mme Le Callennec demande également le respect de la présomption d'innocence.

La vice-présidente des Républicains a par ailleurs signé, avec 16 autres signataires du centre et de la droite, une tribune publiée dans Le Figaro intitulée "Pour l'honneur d'un homme et l'avenir de la France"dans laquelle est dénoncée une "tentative de mise à mort [qui] vise à installer un face à face mortel : celui entre la gauche et le Front national."
Ce contenu n'est plus disponible

Le Président du Conseil départemental du Morbihan François Goulard (LR) regrette quant à lui l'"intrusion de la justice dans le domaine politique" qui "pose un véritable problème institutionnel". 

François Goulard estime que malgré les "reproches" que l'on peut avoir à l'égard de François Fillon, il reste le meilleur candidat de la droite pour l'emporter dans cette élection présidentielle.

François Goulard (LR) sur le Penelope Gate
François Goulard (LR), Président du s'exprime sur le Penelope Gate. Interview : Y. Charles


Ceux qui souhaitent son départ

Gaëlle Nicolas, maire LR de Châteaulin (Finistère) a indiqué que "la question est est-ce qu'il ne doit pas lui-même retirer son retrait dans l'intérêt général et à la droite de proposer un nouveau candidat pour cette élection présidentielle ?" La maire constate que, "sur le terrain, c'est un état de consternation, de grande déception, avec le sentiment d'avoir été trahi sur les promesses et les engagements."

Gaëlle Nicolas (LR) sur le Penelope Gate
Gaëlle Nicolas, maire LR de Châteaulin estime que François Fillon doit se retirer de la course à la présidentielle Interview : B. Gilbert


Ceux qui observent

► Pour Bernard Marboeuf, Conseiller régional de Bretagne, membre du groupe Droite, Centre et Régionalistes, et Président de la Commission des Finances, "la décision de se maintenir ou pas appartient à François Fillon. S'il décide de renoncer, il y a un seul plan B, Alain Juppé. Il est légitime parce qu'il est passé par les primaires, et parce qu'il est le seul en capacité de rassembler et de gagner", a-t-il indiqué.

Le feuilleton du Penelope Gate n'est pas fini : l'émission Envoyé Spécial, diffusée ce jeudi soir sur France 2, réserve d'autres révélations... qui vont peut-être faire changer l'opinion des élus bretons.

INFO "ENVOYE SPECIAL". "Je n'ai jamais été l'assistante de mon mari", affirmait Penelope Fillon en mai 2007

C'est un document qui met un peu plus à mal la défense de François Fillon. Dans un entretien vidéo accordé en mai 2007 à un quotidien britannique, Penelope Fillon se confie sur sa vie.

 

Sur le même sujet

Les + Lus