Cet article date de plus de 5 ans

Pénurie de carburant : des restrictions dans trois départements bretons

Alors que de plus en plus de stations essences sont en rupture de stock en Bretagne, les dépôts de Vern-sur-Seiche et de Lorient ont été débloqués ce vendredi après-midi par les forces de l'ordre.
Ce vendredi soir, les Préfectures du Finistère, Morbihan et Côtes d’Armor ont pris des arrêtés de restriction de distribution d’essence, afin de satisfaire sans problèmes les besoins des véhicules d’urgence.

Par ailleurs, afin de satisfaire les besoins essentiels de la population, les mesures suivantes ont été prises par arrêté préfectoral :

- Interdiction de distribution de carburant dans les récipients portables et jerricanes,
- Restriction des quantités de carburant délivrées : 20 L pour les véhicules légers et 150 L pour les poids lourds.


En outre, les véhicules de transport et de distribution de carburant pourront exceptionnellement circuler durant ce week-end des 21 et 22 mai.

Le dépôt de Vern-sur-Seiche a été débloqué dans le calme

Les gendarmes mobiles sont arrivés à Vern-sur-Seiche vers 15h. Un ordre d'évacuation a été donné dans le quart d'heure. La cinquantaine de manifestants, massée devant les grilles, n'a pas bougé. Elle n'a cependant opposé qu'une faible résistance aux forces de l'ordre. Ces dernières ont repoussé les manifestants sur le côté, faisant usage de bombes lacrymogènes. 
durée de la vidéo: 01 min 35
Déblocage des dépôts de carburant de Vern et Lorient







Le dépôt de Lorient a lui aussi été débloqué dans l'après-midi. 

Des difficultés à la pompe

Nombreux sont les automobilistes à avoir pris leur mal en patience ce vendredi matin pour anticiper une pénurie d’essence dans la région. Un déficit d’approvisionnement qui ne touche pas tous les territoires de la même façon.

A Brest, par exemple, peu de ruptures de stock ont été constatées. Le dépôt d’essence de Brest est l’un des seul de la région où les camions entrent et sortent. Par contre, il faut aux transporteurs entre quatre et cinq heure d’attente pour remplir leurs citernes.
durée de la vidéo: 01 min 30
pénurie essence Brest

Dans les stations, les automobilistes font des pleins par précaution. Mais du côté des gérants de station, « on espère que ça va durer au moins la journée, et ensuite on ferme. »

C’est moins le cas du côté de la métropole rennaise, où de nombreuses stations ont fermé certaines de leurs pompes, ou « rationné » la livraison d’essence.

Total annonçait déjà ce jeudi qu’une station sur cinq était en rupture.

.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social transports