Cet article date de plus de 5 ans

Pénurie de carburants : il y a du mieux, mais ce n'est pas encore ça...

Les automobilistes ont attendu souvent, encore longtemps ce lundi pour trouver du carburant. Plusieurs stations restent à sec ce lundi soir. Pourtant, la préfecture de Bretagne indique que la situation est stabilisée.
Il y a une légère amélioration, car beaucoup de stations ont été approvisionnées. Cependant, elles sont prises d'assaut, comme celle de l'avenue Charles Tillon à Rennes. Selon notre journaliste sur place, plusieurs dizaines de voitures faisaient la queue ce matin.
durée de la vidéo: 02 min 08
Le point sur la situation ce 23 mai

Les préfectures des Côtes-d'Armor, d'Ille-et-Vilaine et du Finistère en Bretagne ont pris des mesures de rationnement. Dans le Morbihan, la préfecture fait un point régulièrement sur son site Internet. En Ille-et-Vilaine, la cellule d'information du public (CIP) de la préfecture d'Ille-et-Vilaine est activée depuis aujourd'hui. Les agents répondent à toutes vos questions relatives à l'approvisionnement en carburant au 02-99-02-10-80.

Par ailleurs, les stations qui ont été livrées affichent des prix en augmentation. C'est une conséquence de cette pénurie.

Dépôt de Vern-sur-Seiche sous haute surveillance

Ce lundi, le dépôt de Vern-sur-Seiche fonctionne, mais au ralenti, car des barrages filtrants ont été installés à proximité par les syndicats de routiers. Les forces de l'ordre se tiennent aux abords du dépôt pour éviter un nouveau blocage.
Tweet Situation Vern

Pourquoi ça bloque toujours à la pompe?

La levée des blocages vendredi de plusieurs importants dépôts de carburants et les arrêtés permettant aux camions-citerne de circuler le week-end ont permis de réalimenter certaines stations dès samedi matin. Mais les automobilistes se sont rués vers les pompes, ce qui a provoqué la pénurie. Par ailleurs, ce lundi, les stations sont toujours en cours de réapprovisionnement.

Sur les 2 200 stations-service exploitées par Total en France, 509 étaient affectées lundi matin, contre 390 la veille, a précisé le groupe.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social transports