De plus en plus de familles monoparentales en Bretagne

Dans huit cas sur dix, les familles monoparentales bretonnes sont composées d’une mère avec son ou ses enfant(s). / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
Dans huit cas sur dix, les familles monoparentales bretonnes sont composées d’une mère avec son ou ses enfant(s). / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

En l'espace de 15 ans, entre 1999 et 2014, le nombre de familles monoparentales en Bretagne a augmenté de 55% selon l'étude publiée ce jeudi par l'Insee

Par Lucas Hobé

Les chiffres publiés dans l'étude de l'Insee montrent l'accroissement assez fulgurant de la monoparentalité en Bretagne ces dernières années. Sur les 428 000 ménages bretons qui avaient un enfant de moins de 25 ans en 2014, 83 500 étaient des familles monoparentales. Soit 30 000 de plus qu'en 1999 ! 

Dans son étude, l'Insee révèle que l'augmentation de la monoparentalité dans la région (+55%) est plus importante que la moyenne nationale (+46%). 

Ce phénomène s'explique notamment par la séparation des couples (82% des cas), la naissance d’un enfant chez une personne vivant seule (13%) et enfin le décès (5%).

Des familles avec une mère et ses enfants dans 8 cas sur 10

Dans la grande majorité des cas en Bretagne, les familles monoparentales suivent le modèle d'une mère qui s'occupe de ses enfants (81% des cas).

Mais la tendance est à la hausse concernant les pères vivant seuls avec un ou des enfants. En 15 ans, ce nombre de cas de figure a plus que doublé dans la région, en passant de 7 300 en 1999 à 15 800 en 2014. Selon l'Insee, l'évolution du cadre législatif est le principal facteur expliquant ce changement. 

Les cadres de plus en plus concernés

Le niveau de diplômes des parents isolés a, lui aussi, clairement évolué entre 1999 et 2014 en Bretagne. Si la part d'employés (-3,6%) et d'inactifs (-2,6%) a significativement diminué en l'espace de 15 ans, ce n'est pas le cas des cadres et professions intermédiaires. 

Ces derniers représentent désormais près d'un tiers des parents isolés de la région (30%), alors qu'ils constituaient moins d'un quart des cas en 1999.

L’âge moyen des parents à la tête d’une famille monoparentale en Bretagne a également progressé de deux ans entre 1999 et 2014, pour atteindre 43,8 ans. Le vieillissement de la population, le recul de l’âge au premier enfant et de l’âge des premières séparations vont dans le sens d’une survenue plus tardive de la monoparentalité dans le cycle de vie.

D'après l'étude de l'Insee, les familles monoparentales bretonnes peuvent être regroupées en trois grands groupes qui s'éloignent de la représentation commune : 
  • 32 000 familles correspondent plutôt à l'image d'une mère avec ses enfants, qui travaille comme employée. 
  • 20 400 familles pour lesquelles le parent est davantage à l'écart de l'emploi, plus jeune et moins diplômé. 
  • 31 100 familles ont des conditions de vie se rapprochant de celles des couples avec des enfants. 



Sur le même sujet

Les + Lus