Randonnée pédestre. Le Tro Breizh "pour sentir la Bretagne du bout de ses semelles"

Parcourir la Bretagne à pied, hors les sentiers battus du Littoral, c'est le défi que l'association Mon Tro Breizh est en passe de réaliser avec, à l'horizon 2024, le balisage de 2.000 kms de chemins. De quoi ravir les randonneurs, aguerris ou pas. De quoi découvrir aussi le patrimoine oublié.
Laetitia et Théophile, sur l'un des chemins du Tro Breizh, entre St-Pol-de-Léon, qu'ils ont quitté voilà 12 jours, et Saint-Brieuc
Laetitia et Théophile, sur l'un des chemins du Tro Breizh, entre St-Pol-de-Léon, qu'ils ont quitté voilà 12 jours, et Saint-Brieuc © J-M Seigner/France Télévisions

Si d'autres régions françaises ont leurs grandes itinérances pédestres, comme les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ou encore les chemins du Mont-Saint-Michel, la Bretagne a, elle, le Tro Breizh. A ceci près que ses contours n'avaient jamais été arrêtés. L'association Mon Tro Breizh s'est donc mise au travail, en lien avec les collectivités territoriales, pour "redessiner, actualiser, relooker" près de 2.000 kilomètres de sentiers d'ici 2024. 

"Un tiers de bleu, deux tiers de vert"

Sortez vos sacs à dos, enfilez vos chaussures de marche car, de la semelle, vous allez pouvoir en user pour faire ce Tour de Bretagne... à cinq départements. " A termes, on pourra passer par Rennes et Nantes, explique Arnaud Lampire, directeur de Mon Tro Breizh. Les marcheurs vont découvrir ce que l'on appelle maladroitement les communes rétro-littorales. Le Tro Breizh n'est pas une randonnée où l'on va uniquement admirer les paysages superbes. La Bretagne, c'est du vert et du bleu et nous, nous proposons un tiers de bleu et deux tiers de vert. Le coeur de la Bretagne, il vit à l'intérieur".

Laetitia et Théophile ont le nez dans leur guide. Ils ont quitté Saint-Pol-de-Léon, dans le Finistère, il y a douze jours. Destination Saint-Brieuc. Les marcheurs ont choisi de s'éloigner des sentiers battus du Littoral. 200 kilomètres de randonnée rythmés par les balisages mis en place par Mon Tro Breizh. "C'est un beau chemin, disent ces randonneurs, alors qu'ils opèrent une pause vers le temple de Lanleff, dans les Côtes-d'Armor. Nous avons fait de belles rencontres et c'est chouette. Les gens ont été super accueillants et ce sentier met en valeur du patrimoine peu ou pas connu".

Dix chemins ouverts sur 3 ans

800 kilomètres de chemins, entre Quimper et Saint-Pol-de-Léon, Tréguier et Saint-Brieuc, ont déjà été balisés par l'association Mon Tro Breizh. "Avec des hébergements et des lieux de restauration référencés, souligne Arnaud Lampire, du transport de bagages et de personnes, la publication de topo-guides. Un Compostelle de la Bretagne maritime et intérieure en quelque sorte !".

Tro Breizh sportif ou spirituel, solitaire ou accompagné, en une fois ou sur dix ans, patrimonial ou gourmand, "pour les marcheurs confirmés ou les randonneurs du dimanche, en famille, etc. Chacun en fera ce qu'il en voudra, de ce Tro Breizh" sourit le directeur de l'association.

Au total : dix chemins seront ouverts en trois ans pour faire le tour de la Bretagne. Et à chaque chemin, son topo-guide Breizh ma bro,  pour ne pas se perdre et en apprendre plus sur le patrimoine rencontré.

2.000 km de sentiers seront ouverts d'ici 2024, annonce l'association Mon Tro Breizh
2.000 km de sentiers seront ouverts d'ici 2024, annonce l'association Mon Tro Breizh © Mon Tro Breizh


"Capter de nouveaux touristes"

"Mon Tro Breizh, c'est un projet associatif que l'on fabrique tous ensemble, note Arnaud Lampire. Les collectivités locales, les acteurs du tourisme régional, les hébergeurs, les restaurateurs, les transporteurs, la fédération française de randonnée pédestre sont à nos côtés. C'est un véritable projet de territoire, de développement économique". Les communautés de communes et d'agglomérations s'occuperont de l'entretien des chemins, de la pose du balisage et de la diffusion des topo-guides via les offices de tourisme.

"Cela permet de capter de nouveaux touristes sur notre territoire, remarque Laurence Corson, vice-présidente en charge du tourisme de Leff-Armor Communauté, et cela met aussi en valeur des communes qui sont peut-être oubliées en temps normal car elles n'ont pas la mer à proximité. Elles regorgent d'un patrimoine extraordinaire".

"Sentir la Bretagne du bout de ses semelles", c'est le défi que Mon Tro Breizh propose aux curieux. De quoi s'aérer la tête, découvrir et suspendre le temps.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
randonnée nature