Régionales en Bretagne: zoom sur les transports

L’aménagement du territoire et les transports, c’est le tiers du budget de la région, dont 354 millions pour les TER et la LGV. Mais si l’on regarde la carte des transports, le centre-Bretagne parait bien délaissé.

L’aménagement du territoire et les transports, c’est le tiers du budget de la région. Avec la gestion des ports et des aéroports, le TER et la Ligne à Grande Vitesse sont deux gros postes de ce budget : 353,4 millions d’euros, dont 150 millions en 2014, il commence comme prévu à décroître en 2015 (100 millions d’euros).

Si la LGV approche de Rennes, beaucoup de « petites » lignes sont, elles, en perte de vitesse et sont remplacées par des services de car, au mieux. Exemple à Pontivy, où les trains n’arrivent plus à l’heure, et pour cause, ils n’arrivent plus.

C’est un service de car qui relie la sous-préfecture du Morbihan à Saint-Brieuc. C’est là que l’on prendra le TGV pour Paris. Mais avant, il faut retirer son billet, acheté sur internet à une borne. Mais laquelle ? Depuis que le plafond de la gare s’est effondré, il n'y a plus de service aux clients non plus.

"L'agence de voyage vend des billets de train SNCF, mais pas de car, le bar-tabac vend des billets de car, mais pour Rennes. Et l'office de toursime vend des billets de car pour Saint-Brieuc, mais ne fait pas la correspondance avec la SNCF" explique une retraitée

La SNCF avait bien proposé au début de l’année un report des services de vente à l’office du tourisme, avec une prise en charge du personnel dédié, mais cette fois c’est mairie de Pontivy qui s’y est opposé.

Derrière ce dossier particulier, une réalité : le développement de services de cars pour remplacer des lignes SNCF.

A Pontivy, il y a déjà 66 cars régionaux par jours, avec le wifi à bord et autres services, dont un terminal de paiement à bord financé en partie par la région.

L’aménagement du territoire et les transports, c’est le tiers du budget de la région, dont 354 millions pour les TER et la LGV. Mais si l’on regarde la carte des transports, le centre-Bretagne parait bien délaissé.