Reliquaire du cœur d'Anne de Bretagne : ils veulent faire les médiateurs avec le voleur

© Frédéric Girou / Ouest-France
© Frédéric Girou / Ouest-France

Le collectif "Anne de Bretagne 2014" lance un appel aux voleurs du reliquaire du cœur d'Anne de Bretagne. Il se propose de jouer l'intermédiaire avec le voleur.

Par Baptiste Galmiche

"Il y a une chance sur 100 pour que ça aboutisse, mais il faut la tenter." Jacques-Yves Le Touze, coordonnateur du collectif "Anne de Bretagne 2014" est déterminé et ne souhaite rien lâcher. Après le vol de ce "symbole exceptionnel du patrimoine breton et français", dans la nuit de vendredi à samedi, il souhaite passer à l'action.

Pour cela, il propose de jouer l'intermédiaire avec le voleur. "Le contact peut se faire par l'adresse e-mail annedebretagne2014@free.fr", affirme-t-il. Cela lui permettra de rentrer en contact de manière confidentielle avec les auteurs du vol. "Nous voulons lancer un dialogue pour qu'il y ait une porte de sortie acceptable pour tout le monde."

"Notre priorité est de les dissuader de fondre le reliquaire", martèle-t-il. S'il y a une demande d'argent, "nous la transmettrons au département de Loire-Atlantique", affirme M. Le Touze.

Le collectif, créé en 2012 en vue du 500e anniversaire d'Anne de Bretagne, regroupe une cinquantaine d'associations. Il a notamment œuvré pour la promotion de ce reliquaire lorsqu'il a été présenté au musée de Bretagne à Rennes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Belem enn escale à Saint-Brieuc

Près de chez vous

Les + Lus