Rennes. Une réunion publique pour que les abus sexuels dans l’Eglise ne restent pas lettre morte

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Rettig

La commission indépendante sur les abus sexuels dans l’église (CIASE) fait étape a Rennes ce mardi pour une réunion publique à 19h au Couvent des Jacobins. Mise en place en 2018 par les Evêques de France, cette commission a reçu pour mission de recueillir les témoignages des victimes.

La CIASE se compose de 22 personnes (10 femmes et 12 hommes). Ils sont médecins, psychiatres, juristes, historiens, sociologues ou spécialistes de théologie. Tous reconnus dans leur discipline. Ils peuvent être croyants ou non croyants et avoir des opinions philosophiques ou religieuses différentes.
Elle est présidée par Jean marc Sauvé, vice-président honoraire du Conseil d’Etat.

La commission n’est pas là pour se substituer à la justice mais pour recueillir les témoignages des victimes, même si les faits sont prescrits. Elle travaille pour comprendre ce qu’il s’est passé au sein de l’Eglise et faire en sorte que cela ne se reproduise pas. Des témoignages qui étaient encore trop rares ces dernières années.
 
durée de la vidéo: 00 min 21
Jean Marc Sauvé

 

Peu à peu, la parole se libère

Depuis son premier appel à témoin en juin dernier, la commission a auditionné 5.000 personnes dans toute la France. Pour recouper ses témoignages, elle compte aussi sur l’aide de l’Église qui a décidé d’ouvrir ses archives pour qu’enfin, on puisse savoir un jour ce qui s’est réellement passé durant ces 70 dernières années.

En parallèle, on sait que la justice enquête et que des procès ont déjà eu lieu. Le plus médiatisé est le procès du père Preynat à Lyon. Il était accusé d’avoir abusé de jeunes scouts pendant des années. Il sera fixé sur son sort lundi prochain et encourt 8 ans de réclusion.

Il était temps que la parole se libère. C’est ce que souhaite Olivier Solignac. Il était la victime d’un prêtre pédophile qui, suite à son témoignage, a été jugé et condamné à deux ans de prison ferme.  
durée de la vidéo: 00 min 29
Olivier Solignac
 

Des rencontres dans toute la France

Beaucoup de victimes n’osent toujours pas témoigner, raison pour laquelle la CIASE a donc décidé d’effectuer un tour de France pour aller à leur rencontre. Avec l’aide de l’association France Victimes, elle organise des réunions publiques où ceux qui le souhaitent peuvent venir raconter leur histoire et s’informer. Il y a déjà eu huit réunions publiques.

Celle de Rennes est la neuvième et la seule en Bretagne. Deux membres de la commission seront présents ainsi que la représentante de la Fédération France Victimes d’Ille-et-Vilaine.

Si vous aussi avez envie de témoigner et ne pouvez-vous rendre à cette réunion, sachez qu’un numéro a été mis en place par la CIASE : le 01 80 52 33 55. (7 jours sur 7, de 9h à 21h).
Des personnes formées sont à l’écoute pour recueillir vos témoignages. Si nécessaire un accompagnement peut se mettre en place. Aujourd’hui environ 2.000 personnes parmi celles qui ont témoigné bénéficient de cet accompagnement.