Education. Une rentrée scolaire sous le signe de la vaccination

Dans quelques jours, les élèves bretons feront leur rentrée. Une rentrée marquée, une fois encore, par la crise sanitaire. Une campagne de vaccination va débuter dans les collèges et lycées. En Bretagne, près de 50 % des 12-17 ans ont déjà reçu deux doses de vaccin.
Lors de la conférence de presse du recteur d'académie, ce mardi matin à Rennes
Lors de la conférence de presse du recteur d'académie, ce mardi matin à Rennes © Hélène Pedech/France Télévisions

603.049 écoliers, collégiens et lycéens et 112.248 étudiants bretons feront leur rentrée ce 2 septembre. La question de la vaccination des 12-17 ans reste centrale avant le retour en classe, même si, en Bretagne, selon les chiffres donnés par le site Géodes, la couverture vaccinale pour cette tranche d'âge est plutôt élevée.
79 % des élèves ont déjà reçu une première dose de vaccin - le département des Côtes-d'Armor affichant même un taux de 94 %. Près de 50 % des élèves sont, quant à eux, complètement vaccinés. 

Pas de pass sanitaire pour aller en classe

Lors d'une conférence de presse donnée ce mardi matin, le recteur d'académie a exposé les modalités d'organisation de la vaccination pour les collèges et lycées. Les élèves auront des créneaux réservés dans les centres de vaccination, chaque établissement devant assurer leur transport sur le temps scolaire vers ces centres. La Région Bretagne prendra en charge le coût de ces déplacements. "L'objectif, annonce le recteur, Emmanuel Ethis, est que tous les élèves aient reçu deux doses de vaccin d'ici les vacances de la Toussaint".

Le protocoles sanitaire varie peu : aération et désinfection des classes, port du masque en intérieur, brassage des élèves limité. Le ministre de l'Education l'a assuré :  "La rentrée doit être la plus normale possible", donnant la priorité au présentiel et rappelant "qu'il n'y aura pas de pass sanitaire pour venir à l'école"

En cas de contamination dans les écoles primaires, la règle ne change pas : fermeture de la classe dès le premier cas positif au Covid. En revanche, le scénario diffère pour les collèges et lycées : l'élève malade et les cas contacts non vaccinés devront s'isoler durant sept jours et suivre les cours à distance. Les élèves vaccinés pourront rester en classe. 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société covid-19 santé