Sécurité. Deux chiens renifleurs d'explosifs affectés à la gare de Rennes, finies les perturbations

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gilles Raoult .

Deux chiens spécialisés dans la détection d'explosifs ont été affectés à la gare de Rennes depuis le mois de juin 2022. Quatre mois après le début de leur mission, l'expérience est plus que concluante. Les perturbations liées aux colis suspects ont diminué. Ils sont intervenus une quarantaine de fois.

Si vous croisez Snap et Niko, toujours accompagné de leur maître respectif, ne paniquez surtout pas ces derniers sont spécialement entraînés à la détection d'explosifs. Alors il n'est pas rare de les voir de se promener dans la gare, surtout lorsqu'un colis ou un bagage est abandonné, mais aussi pour s'entraîner.

De nombreuses perturbations

A la gare lorsqu'un colis ou un bagage est signalé abandonné, les propriétaires ont 20 minutes pour les récupérer. Passé ce laps de temps les agents de sécurité de la SNCF doivent prévenir la police. La police met alors en place un périmètre de sécurité.

Ce périmètre comme nous le confie le directeur de la zone sécurité ouest pour la SNCF Alexandre Dumens a l'avantage de protéger les personnes qui se trouvent à proximité, mais il est aussi à l'origine de nombreuses perturbations au niveau du trafic ferroviaire.

Une quarantaine d'interventions

"Il est très intéressant pour nous de disposer de tels chiens car en l'espace de dix minutes ils peuvent lever le doute sur un bagage abandonné. Alors qu'habituellement nous devons faire appel aux forces de l'ordre" explique Alexandre Dumens.

Des situations dans lesquelles le trafic est régulièrement perturbé. Là où il fallait faire intervenir des démineurs basés à Nantes, "là les chiens sont capables de diminuer les délais d'interventions et de lever le doute très rapidement" note Alexandre Dumens.

Depuis le début de leur mission ces deux chiens sont intervenus une quarantaine de fois pour des colis abandonnés dans la gare. Les équipes de cyno-détection de la SNCF ont levé le doute 36 fois dans le cas de bagages oubliés ou abandonnés. Les autres interventions ont été gérées par les forces de l'ordre ou les démineurs. Ce qui a permis de limiter les pertes de temps pour les voyageurs et de fluidifier le trafic beaucoup plus rapidement qu'habituellement.

Les malinois ont l'avantage d'être des chiens de travail très stable et sélectionnés depuis longtemps pour ces opérations

Ces deux chiens ont été choisis avec des critères assez spécifiques comme nous l'explique Benjamin l'un des maîtres-chiens de la gare.

"Les malinois ont l'avantage d'être des chiens de travail très stable et sélectionnés depuis longtemps pour ces opérations. C'est ce qu'il faut surtout dans une gare ou il y a beaucoup de monde et beaucoup de bruit. Pour faire de la détection il faut des chiens très joueurs. On les habitue à rechercher ce que l'on veut par le biais d'un jouet fétiche pour le chien. Cela s'appelle le créancement." 

Mais benjamin reste discret sur les différentes techniques en raison de la sensibilité du sujet. Mais tout est basé sur le jeu. La complicité entre le chien et le maître doivent être très forte. D'autant plus que le chien vit chez son maître en permanence et c'est le même duo qui travaille toujours ensemble.

Une vingtaine de chiens en région

Les chiens et leurs maîtres peuvent être réquisitionnés par la justice ou la police comme cela à été le cas lors du reportage réalisé avec benjamin. Il a été appelé pour intervenir dans le métro rennais, sans gravité heureusement.

Au niveau national la SNCF gère une cinquantaine de chiens renifleurs, une vingtaine d’entre eux est affectée en régions sur les grandes lignes ferroviaires.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité