• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Suicide de trois agriculteurs à Hénanbihen: c'était bien une rumeur

Capture d'écran du texto reçu par des centaines de gens con cernant le suicide de trois agriculteurs
Capture d'écran du texto reçu par des centaines de gens con cernant le suicide de trois agriculteurs

L’information annoncée sur notre site internet et dans le 19/20 concernant le suicide de trois agriculteurs à Hénanbihen, était erronée. Une rumeur, diffusée par textos, a trompé l'Association des producteurs de lait indépendants, notre source, et plusieurs médias. Explication.

Par Stéphane Grammont

L'information nous provenait d’une source fiable, l’association des producteurs de lait indépendants (APLI), via un SMS, à notre bureau de Quimper. Ce SMS faisait manifestement l’objet d’une rumeur qui a trompé plusieurs médias et l’association elle-même.

« J’ai reçu ce même texto par plusieurs voies, nous avons relayé, sans vérifier, c’est vrai » regrette Christian Hascoet, de l’APLI, « mais malheureusement, dans les cas de suicides, les faits sont cachés, on ne veut pas en parler, donc c’est difficile de savoir ce qui est vrai ou ce qui ne l’est pas ».

La Préfecture de Bretagne nous confirme bien qu’à Hénanbihen, il n’est absolument pas question de trois suicides, ni même de décès, sur la commune.

Un terrain fertile pour une rumeur

Des textos qui se diffusent comme une traînée de poudre, et cette rumeur qui enfle tant est si bien que les médias, à quelques minutes du « bouclage », finissent par « donner » l’information.

Une rumeur qui a tout pour croître : la crise agricole et les récentes mobilisations, le suicide des agriculteurs, qui sont une réalité mais qui « en général sont tus » explique Christian Hascoet.

« Cela s’appuie sur une réalité » déplore Christian Hascoet, « que l’on cherche à masquer, même si on tire la sonnette d’alarme, on ne veut pas faire commerce de cela. » L'Institut de Veille Sanitaire estimait en 2013 qu'il y avait un suicide d'agriculteur chaque jours.

La pudeur, mais aussi parfois des questions d’assurance, et bien sûr, pour ne pas mettre de « l’huile sur le feu » : la question du suicide chez les agriculteurs demeure une réalité.

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus