Témoignage face au coronavirus : “Je suis ambulancier, personne ne parle de nous.”

"Les ambulanciers, nous sommes ceux qui, avec les pompiers, prenons en charge dans nos ambulances de secours et soins d'urgence, tous les cas de suspicion de covid-19, pour les faire hospitaliser aux urgences." (Un ambulancier breton) / © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
"Les ambulanciers, nous sommes ceux qui, avec les pompiers, prenons en charge dans nos ambulances de secours et soins d'urgence, tous les cas de suspicion de covid-19, pour les faire hospitaliser aux urgences." (Un ambulancier breton) / © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Nous vous avons demandé de nous envoyer vos témoignages, que vous soyez confiné ou au travail. Voici celui d’un ambulancier, en première ligne dans le combat face au virus.

Par Bleuenn Le Borgne

Mardi 17 mars 2020.


Bonjour, 

 
Je suis ambulancier et j'ai remarqué depuis quelques jours que personne ne parle de nous. Alors que nous sommes ceux qui, avec les pompiers, prenons en charge dans nos ambulances de secours et soins d'urgence, tous les cas de suspicion de Covid-19, pour les faire hospitaliser aux urgences.

Pour rappel, ou info, le SAMU fait appel aux ambulances privées afin d'aller faire un bilan, et fournir des premiers secours aux personnes ayant appelées le 15 de chez elles ou de leur entreprise, avant éventuellement de les transférer aux urgences d'un hôpital ou d'une clinique privée. Sur la voie publique, et aussi quand aucune ambulance n'est disponible pour le SAMU, ce sont les pompiers qui sont mobilisés. Depuis quelques jours, des mesures sont prises dans un certain nombre de cas, pour certaines professions. 

Et les ambulanciers dans tout ça ?

Des masques chirurgicaux doivent être mis à disposition pour les soignants libéraux, les médecins, les infirmières, les kinés... Mais nous, ambulanciers, ne sommes pas concernés. Surprenant quand on sait que nous transportons des personnes immunodéprimées, et que sans le vouloir, pouvons être vecteurs de transmission. 

Dans ce contexte, nous peinons à nous procurer des masques chirurgicaux. J'ai dû en récupérer un dans un hôpital, comme un "voleur". Je n'en suis pas fier. Car nous ne pouvons nous fournir suffisamment...

Comme tout le monde, nous sauvons la face, mais nous sommes stressés, et risquons de tomber malade, si nous ne le sommes pas déjà. Un peu de soutien nous ferait du bien à tous. 
  

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus