Le TGV Atlantique souffle ses 30 bougies

© MaxPPP - TGV Bretagne - 09.11.2017
© MaxPPP - TGV Bretagne - 09.11.2017

Rapprocher la Bretagne de Paris, c'est la promesse du TGV Atlantique inauguré le 20 septembre 1989. Une ligne à grande vitesse en direction de l'Ouest qui permet d'importants gains de temps. Elle marque aussi l'arrivée d'améliorations techniques

Par J.A

Dimanche 20 septembre 1989, gare de Paris Montparnasse, il est 8 heures du matin, le premier TGV Atlantique s’élance vers la Bretagne.


Plus rapide, il atteint jusqu’à 300 km/h, plus spacieux, avec des rames relookées, un peu plus cher aussi, à en croire ce reportage d’Antenne 2 consacré au voyage inaugural.
 
 

Le TGV au service du désenclavement


Avoir sa ligne à grande vitesse, c’est un enjeu important d’aménagement et de désenclavement pour la Bretagne, comme le soulignait en 1989 Edmond Hervé, le maire (PS) de Rennes.

« Nous avons avec le TGV des atouts supplémentaires pour nous adresser à notre pays et pour avoir notre place à l’international ».

Il faut dire que les gains de temps sont non négligeables. Rennes est alors à 2h04 de Paris au lieu de 2h53, Brest à 4h09 au lieu de 5h33.


Un voyage inaugural auquel a participé le Premier Ministre de l'époque, Michel Rocard, comme le relate cette autre archive de l'INA
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, Aurélien Ducroz, de la poudreuse à l'écume

Les + Lus