Le TGV Paris - Quimper percute une voiturette, sa conductrice s'en sort miraculeusement

Un TGV a percuté une voiturette au passage à niveau de Saint Senoux - Plêchatel mardi 2 juillet vers 22 h. Aucun passager n'a été blessé. La conductrice de la voiturette a été victime de plusieurs fractures et s'en sort miraculeusement. 

La voiturette a été coupée en deux après avoir été percutée par un TGV. Sa conductrice s'en sort miraculeusement malgré des blessures.
La voiturette a été coupée en deux après avoir été percutée par un TGV. Sa conductrice s'en sort miraculeusement malgré des blessures. © Sapeurs-pompiers - SDIS 35

Un spectaculaire accident a eu lieu au passage à niveau de Saint-Senoux - Plêchatel en Ille-et-Vilaine mardi 2 juillet vers 22 h. Un TGV qui circulait depuis Paris vers Quimper est entré en collision avec une voiturette. Cette dernière a été coupée en deux. Sa conductrice, une femme âgée de 56 ans se trouvait encore dedans après l'impact, consciente. Elle a été blessée et transportée à l'hôpital de Pontchaillou. "Quand on voit l'état de la voiture, cela s'est joué à quelques secondes, c'est un miracle" souligne la direction de la communication régionale de la SNCF. 
 
La voiturette sous les roues du TGV lors d'une collision à Saint-Senoux - Plêchatel
La voiturette sous les roues du TGV lors d'une collision à Saint-Senoux - Plêchatel © Sapeurs-pompiers - SDIS 35

À bord du train, aucun des 320 passagers n'a été blessé. Jean-Michel Jacques député du Morbihan était l'un d'eux "je n'ai pas senti de choc" a-t-il précisé. "Nous avons été informés de l'accident par un message et les renseignements étaient ensuite donnés au fur et à mesure." 

Le conducteur s'est lui trouvé en état de choc. Le train a été arrêté pendant l'intervention des pompiers puis est reparti vers Messac où les usagers ont été transférés sur un TER pour être acheminés sur Quimper. Le TGV devra faire l'objet d'une expertise et de réparations.

L'enquête menée par la gendarmerie de Bain-de-Bretagne devra déterminer les circonstances de l'accident.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sncf économie transports