Une boutique connectée sans vendeur ni caisse : deux jeunes Rennais créent un nouveau type de commerce

Publié le
Écrit par Eric Pinault .

C'est une innovation dans le commerce qui conjugue le magasin traditionnel et la vente en ligne : la boutique connectée. Un frère et une sœur lancent le concept "Komet Story". C'est une mini-boutique de vêtements dans laquelle vous ne trouverez aucun vendeur, tout se passe entre vous et une application mobile. La première a été posée dans une galerie commerciale à Rennes.

Komet Story c'est d'abord une application mobile. Elle ne vous servira pas à effectuer vos achats en ligne, mais elle s'adresse bien à cette clientèle.

Après avoir repéré les articles à distance, vous prenez rendez-vous et grâce à un digicode qui vous est envoyé sur votre smartphone, la porte de cette petite boutique éphémère s'ouvrira rien que pour vous et vos amis (ndlr. 3 personnes maximum).

Tumen Buyant, co-créateur de Komet Story avec sa soeur Anya, explique avoir imaginé un portant intelligent : "Quand je prends des vêtements, ils apparaissent sur l'application, et si je remets l'un des vêtements que je n'achète pas, alors l'application met à jour" (le panier), et il ne reste plus qu'a payer, toujours via l'appli."

Attention, si l'absence de personnel devait tenter un voleur, il serait rapidement identifié. Une inscription préalable requiert l'enregistrement de données personnelles et bancaires.

durée de la vidéo : 22sec
Komet, boutique de vêtements sans vendeur, fonctionne grâce à une appli et des portants connectés ©France 3 Bretagne

Le commerce traditionnel prend un coup de vieux et pourtant, c'est dans une galerie commerciale de la métropole de Rennes que la première expérimentation est lancée.

Le directeur du centre Grand Quartier accueille gratuitement la Komet et y voit un laboratoire qui aboutira peut-être à l'installation dans sa galerie de commerces qui n'en ont pas la possibilité aujourd'hui.

"Des marques qui ne peuvent pas durablement s'installer dans un centre commercial pour des raisons financières ou de saisonnalité des produits", analyse Nicolas Duforeau, le directeur du centre commercial.



Norah Luttway fait parti de ces créatrices qui vendent leurs vêtements en ligne et n'ont pas les moyens de louer un magasin à l'année. Par contre elle imagine bien inviter les clientes abonnées de ses réseaux sociaux à venir occasionnellement tester des produits .

"Sur mon site internet, explique Norah Luttway, je mets des photos et des vidéos de mes créations, mais on ne peut pas les toucher. Là l'intérêt c'est de toucher la toile, d'essayer."

La créatrice de la marque Noliju essaie aussi de limiter ses coûts en pratiquant la pré-vente.

Elle expose dans la Komet une pièce unique et affiche à côté du mannequin un QR code qui va conduire les clients potentiels sur sa plateforme de vente en ligne. Elle ne lancera la production que des articles déjà achetés. Pas de stock et une prise de risque limitée.



Komet a aussi sa version extérieure pour aller chercher le client en bord de plage ou dans un festival. L'expérimentation va durer six mois au centre commercial Grand Quartier. Avec un créateur différent chaque mois.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité