Vaccination en Bretagne : 7 pharmacies sur 10 favorables à la vaccination

Depuis le vendredi 5 mars, les pharmaciens sont autorisés à administrer les vaccins anti-Covid auprès de certaines populations. Mais toutes les pharmacies sont-elles pour autant prêtes à vacciner ? C'est ce qu'a cherché à savoir une étude qui a pu traiter les réponses de près de 8 000 pharmacies.

Rennes, centre de vaccination Liberté, janvier 2021
Rennes, centre de vaccination Liberté, janvier 2021 © FTV / Bruno Van Wassenhove

Même si l'accès à des créneaux de vaccination dans les centres dédiés est un peu moins tendu qu'il ne l'a été ces dernières semaines, plusieurs autres circuits de vaccination existent. Et ceux qui permettent de le faire au plus proche de chez soi, sont ceux qui passent par son médecin ou son pharmacien.

Dans une étude parue ce 29 avril, le Guide santé a questionné et analysé les réponses de près de 8 000 pharmacies sur leur volonté et possibilités d'administrer un vaccin anti-Covid auprès des populations autorisées. Rappelons, qu'actuellement, seules les personnes ayant plus de 55 ans peuvent se faire vacciner en pharmacie, atteint de comorbidité ou non.
 

71,2 % des pharmacies ont l'intention de vacciner

Il ressort avant tout de cette étude que 71,2 % des pharmacies ont déclaré avoir l'intention de vacciner. Pour cela, 94,5 % des pharmaciens d’officine interrogés ont été formés à la vaccination et 87,6% déclarent que la vaccination anti-Covid19 ne se fera que sur rendez-vous pris par téléphone.

Certaines disparités existent cependant dans l'Hexagone concernant cette intention de vacciner des pharmaciens.

© Le Guide santé

Selon le professeur Chabot, à l'origine de l'étude, "les pharmaciens d’officine revendiquent massivement la vaccination (...) leur proximité avec les patients est réelle, ils ont acquis la compétence de vacciner, s’en donnent les moyens logistiques et ont désormais l’expérience ou la pratique de la vaccination anti-grippale…"

Les raisons avancées par les pharmaciens pour ne pas vacciner sont principalement le fait que les locaux sont inadaptés ou que les ressources humaines sont insuffisantes, ou encore qu‘il y a une insuffisance de formation à la vaccination.

 

En Bretagne, moins d'intentions de vacciner en Ille-et-Vilaine

Selon l'étude, qui a pu interroger 550 pharmacies en Bretagne, 384 sont favorables à la vaccination dans leur établissement, soit 69,8 % des officines.

 

Méthodologie de l'enquête du Guide Santé

L’étude a été réalisée par le Guide santé avec le concours d’un professeur émérite de Santé Publique. Cette société et site internet dont "l’orientation principale est d’apporter des solutions face aux inégalités d’accès aux soins en France", réalise régulièrement des études sur l'accès à la santé. Pour cette enquête, il a fallu analyser les données de 11 160 pharmacies (sur un total national de 21 699 pharmacies contactées) sur le territoire de la France métropolitaine. Il y aurait environ 22 500 officines en France.

5791 pharmacies n'ont pas répondu à trois tentatives espacées d’appels d’une durée d’attente de 5 sonneries (25 secondes). Elles ont été identifiées comme « non joignables ».

Parmi les 15 773 pharmacies d’officine qui ont répondu aux agents enquêteurs, 11 160 ont accepté de répondre aux questions et leur répartition sur le territoire national était en cohérence avec le principe d’un échantillonnage représentatif.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société