VIDEO. Trois bonnes raisons de revoir le documentaire "La solitude de l'écuyère" sur France.tv

Nolwen est voltigeuse dans un cirque équestre familial. Sa vie est une ronde faite de tournées et de tâches quotidiennes. Un univers dans lequel la jeune femme a envie de s'affirmer, en réalisant son propre spectacle. "La solitude de l'écuyère", un film poignant à revoir sur France.tv.

" La solitude de l'écuyère " un film de Zoé Lamazou
" La solitude de l'écuyère " un film de Zoé Lamazou © Lux for film

Au-delà de son métier de voltigeuse dans le cercle familial, Nolwen est aussi une compagne et une mère de famille dévouée. En manque de reconnaissance, elle a décidé de prendre la plume et de mettre en scène son propre spectacle. 

Voici trois bonnes raisons de revoir ce documentaire "La solitude de l'écuyère", un film de Zoé Lamazou sur le désir d'émancipation.

 

1. Pour l'univers féérique du cirque

Ce film est un incursion dans le monde du cirque avec ses maquillages, ses costumes étincelants et ses chorégraphies aussi impressionnantes qu'élégantes. C'est le monde professionnel dans lequel évolue Nolwen. Un univers dans lequel la jeune femme a envie de s'épanouir.

 

2. Pour le courage et de détermination de Nolwen

Cela fait 10 ans que Nolwen travaille dans cette compagnie de cirque et déjà 3 ans qu'elle a à cœur de monter un projet personnel. Un projet qui lui ressemble, et dont elle serait la seule décideuse.

J'ai l'impression qu'à chaque fois que j'ai une ambition, une envie ou un rêve, à chaque fois je suis obligée de le revoir à la baisse.

Nolwen

Pour monter son propre spectacle, Nolwen a dû persévérer, s'affirmer. Sa force de caractère et sa ténacité ont été de vrais atouts pour atteindre son objectif.

 

3. Parce qu'il faut croire en ses rêves d'enfant

Lorsque Zoé Lamazou, la réalisatrice du film a rencontré Nolwen, les deux femmes n'avaient que 15 et 12 ans. À la manière d’une grande soeur, la réalisatrice raconte "l'avoir regardée grandir, portée par le rêve de devenir voltigeuse à cheval."

Fille d'artistes, Nolwen est  depuis longtemps fascinée par le monde du spectacle. Elle rêvait de devenir écuyère voltigeuse depuis sa plus tendre enfance. C'est aujourd'hui chose faite. 

Dotée d'un mental à toutes épreuves, Nolwen est un bel exemple de réussite, preuve qu'il faut croire en ses rêves. 

"La solitude de l'écuyère", un film de Zoé Lamazou produit par Lux For Film à voir et à revoir sur le site France.tv

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la france en vrai à l'antenne vos rendez-vous équitation sport femmes société culture