Voile, ça sent bon pour Cammas-Caudrelier dans la Transat Jacques-Vabre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Benoit Levaillant
Derniers tours de chauffe pour le maxi Edmond de Rothschild du duo  Cammas et Caudrelier avant le départ de la transat Jacques Vabre le 7 novembre au Havre
Derniers tours de chauffe pour le maxi Edmond de Rothschild du duo Cammas et Caudrelier avant le départ de la transat Jacques Vabre le 7 novembre au Havre © Nicolas Corbard France3 bretagne

A  deux jours de l’arrivée à Fort-de-France, l'Ultim Maxi Edmond de Rothschild de Cammas-Caudrelier garde ses distances avec ses concurrents. Dans les autres catégories, pas de changement de leader non plus, mais plus de suspens.

La bataille fait rage dans la catégorie reine, celle des ultims. Mais il s’agit surtout d’une bataille pour la deuxième place, entre le Banque-populaire XI de Le Cléac'h-Escoffier et le SVR-Lazartigue de Gabart-Laperche.
Quatre marins qui ressentent déjà la chaleur des Caraïbes.  "Niveau rationnement tout est ok pour nous, c’est surtout la chaleur qui nous gêne… Mais comme nous allons assez vite c’est plutôt ventilé." affirmait Tom Laperche ce dimanche matin à la vacation. Sur ces bateaux-là, le vent créé par la vitesse du trimaran fait office d’un vrai ventilateur ! "

Arrivée estimée mardi matin (23 novembre)

Devant, loin devant devant (plus de 410 milles à 15 heures ce dimanche), le duo Cammas-Caudrelier (Maxi-Edmond de Rotschild) semble intouchable. La Martinique n’est pas encore en vue pour les deux hommes de tête, mais à part un gros incident mécanique on ne voit pas ce qui pourrait les empêcher de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur. Ce devrait être pour ce mardi matin (23 novembre).

Ocean fifty, Imoca, Class40, rien n’est fait

Dans les trois autres catégories, les leaders ne faiblissent pas. En Imoca, Ruyat-Lagravière gardent une avance confortable, mais leurs poursuivants se rapprochent. En deuxième position, Apivia (Dalin-Meilhat) avait  74 milles de retard ce dimanche matin à 8 heures, il n’en avait que 54 à 15 heures. Idem pour Charal passé de 106,7 miles de retard ce matin à moins de 70 en début d’après-midi.

En Ocean Fifty, c'est le statu quo entre Rouges-Souben et les poursuivants. Mais les écarts se sont également bien réduits avec les deux bateaux poursuivants, la course est encore loin d’être jouée.

Enfin, c'est de plus en plus serré en Class40.  L’écart entre Carpentier-Santurde Del Arco et Gerckens-Hantzperg fait du yoyo. A 15 heures dimanche, il n’était que de 18,62 milles.    

Les classements (pointage de 15 heures, dimanche 21 novembre) 

Catégorie Ultim
1. Cammas-Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild), à 753,5 milles de l'arrivée
2. Le Cléac'h-Escoffier (Banque-Populaire XI), à 411,06 milles du leader.
3. Gabart-Laperche (SVR-Lazartigue), à 499,52 milles.

Catégorie Imoca 
1. Ruyant-Lagravière (LinkedOut), à 1405,9 milles de l'arrivée.
2. Dalin-Meilhat (Apivia), à 53,7 milles du leader
3. Beyou-Pratt (Charal), à 69,74 milles Catégorie

Ocean Fifty
1. Rogues-Souben (Primonial), à 585,1 milles de l'arrivée
2. Le Roux-Macaire (Koesio), à 27,7 milles du leader
3. Goodchild-Chappellier (Leyton), à 46,46 milles Catégorie

Class40 
1. Carpentier-Santurde Del Arco (Redman), à 1848,5 milles de l'arrivée
2. Gerckens-Hantzperg (Volvo), à 18,62 milles du leader
3. Mourruau-Fantini (Guidi), à 35,61 milles

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.