• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Yves Le Blévec termine quatrième de The Bridge

Arrivée du maxi trimarn Actual de Yves Le Blévec à New York, prenant la 4ème place de The Bridge - 6 juillet 2017 / © T. Martinez
Arrivée du maxi trimarn Actual de Yves Le Blévec à New York, prenant la 4ème place de The Bridge - 6 juillet 2017 / © T. Martinez

Yves Le Blévec et son équipage sur le maxi-trimaran Actual a terminé 4ème et dernier de la course The Bridge, la transatlantique parti de Saint-Nazaire entre quatre grands multicoques de la catégorie des 'Ultime'. Il est arrivé à New York ce jeudi 6 juillet à 4h28 (heure française).

Par Thierry Peigné

Yves Le Blévec a coupé la ligne d'arrivée symbolisée par le pont Verrazano à 22h28 heure locale (jeudi 04h28 heure française) avec plus de deux jours de retard sur le vainqueur François Gabart (Macif).

À bord d'Actual, Yves Le Blévec et son équipage (Samantha Davies, Jean-Baptiste Le Vaillant, Davy Beaudart et Stan Thuret) ont bouclé cette transatlantique opposant symboliquement le paquebot Queen Mary 2 à quatre maxi-multicoques en 10 jours 09 heures et 28 minutes de course. Des deux côtés de l’Atlantique, ils ont parcouru 3 610 milles à la vitesse moyenne de 14,47 nœuds.

Francis Joyon (8 jours 11 h) sur Idec avait pris la deuxième place derrière François Gabart mais devant Thomas Coville sur Sodebo (8 jours 16 h), arrivé troisième.


La réaction d'Yves Le Blévec

A son arrivée au quai de Brooklyn, Yves Le Blévec reconnaissait de bons moments avec son équipage malgré le fait que son multi-coque était le moins performant des quatre trimarans : "À bord, on a beaucoup échangé, construit, débattu. On est toujours meilleurs à plusieurs que tout seul, globalement on est toujours plus malin. Sur la course, on a fait quand même, beaucoup, beaucoup de près (...) À aucun moment, on a vu une ouverture nous permettant de penser que c’était jouable pour compenser notre déficit de vitesse (...) Cette arrivée de nuit à New York était étonnante. D’habitude, on cherche une bouée, un flash light, et là, tu lèves les yeux et tu vois les deux piliers du pont. Pas de doute, c’est là l’arrivée !"

A lire aussi

Sur le même sujet

Eugénie Le sommer, star bretonne du foot

Les + Lus