Centrale de Dampierre en Burly: le réacteur n°1 stoppé durant 48h

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christine Launay

Après avoir été stoppé pendant 48 heures, le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret) a redémarré à pleine puissance samedi. 

L'anomalie a été détectée sur la partie non-nucléaire de l'installation. Selon EDF, une carte électronique défectueuse dans le circuit secondaire de refroidissement est à l'origine de l'arrêt automatique du réacteur survenu  dans l'après-midi du 7 mars. 

La France est-elle préparée à un éventuel accident nucléaire?

Dans un rapport confidentiel de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) cité par le Journal du dimanche (JDD), le coût d'un accident majeur, incluant les pertes économiques mais aussi les coûts environnementaux et les dépenses de santé pourrait aller de 760 milliards d'euros pour un "cas de base" à 5.800 milliards d'euros. Cas d'une situation particulièrement catastrophique dans lequel 5 millions de personnes devraient être évacuées.
>> lire la suite de l'article sur francetv.info - 10 mars 2013


Le Centre, une région "nucléaire"

Le Centre est une région où l'industrie nucléaire est implantée en masse, avec pas moins de 4 centrales :

• Dampierre-en-Burly (Loiret)
• Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher)
• Chinon (Indre-et-Loire)
• Belleville (Cher)

Afficher Les sites nucléaires de la région sur une carte plus grande

Video: Un accident nucléaire à Dampierre-en-Burly entrainerait le déplacement de 5 millions de personnes. (P.Bouchenot - 11 mars 2013)