• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Phase de test réussie pour l'opération Sam'Ramène

Le mini-bus de Sam'ramène le 10 janvier dans les rues d'Orléans / © France 3 Centre
Le mini-bus de Sam'ramène le 10 janvier dans les rues d'Orléans / © France 3 Centre

Depuis janvier 2013, plus d'un millier de jeunes orléanais ont utilisé les services de voiturage nocturne de Sam'Ramène. Un succès que les promoteurs de l'opération espèrent renouveler en septembre.

Par Ch.Launay

Boire ou conduire, il faut choisir. Un adage qui concerne particulièrement les 18-25 ans dont le nombre de tués sur la route représente 20% des victimes. Près de la moitié des accidents sont dus à une trop forte absorption d'alcool. 

Rentrer chez soi en toute sécurité après une soirée bien arrosée, c'est ce que proposait jusqu'au 14 avril l'opération Sam'Ramène à Orléans. Moyennant 2 euros par personne, la Jeune Chambre économique (JCI), à l'initiative du projet, a offert aux jeunes fêtards de se faire raccompagner du jeudi au samedi soir dans les limites des 22 communes de l'agglomération orléanaise. Seule contrainte: appeler trois heures à l'avance pour réserver la navette. Ce que certains ont fait parfois avec une semaine à l'avance... 

Trois mois après, le compte y est. Plus d'un millier de personnes ont bénéficié des services de Sam'Ramène. (environ 25 utilisateurs par soir). " Nous n'avons pas pu satisfaire toutes les demandes. Notamment à la sortie des boites de nuit entre 4h et 6h du matin. Mais le bilan reste très positif " commente, enthousiaste, Elyse Javoy, membre de la JCI. 

Reste à pérenniser l'entreprise. Ce sera fait en septembre à condition de réunir les 55 000 euros nécessaires. Sur ce point, Elyse Javoy se montre confiante. " Nos partenaires privés et publiques, la mairie d'Orléans et l'Aggl'O, sont très satisfaits. Lors de la réunion de bilan, ils nous ont dit être partants pour renouveler l'opération dès la rentrée ". 

La navette de Sam'Ramène devrait donc reprendre du service avec des horaires plus adaptés à la vie noctambule des - de 25 ans. Un 2e service voiturage sera mis en place de 4h00 à 6h00 pour répondre à la très forte demande des sorties de boites de nuit. Il viendra s'ajouter au 1er service assuré de minuit à 6h00 en continu. Autres nouveautés pour la rentrée de Sam'Ramène, la création d'un site internet, l'ouverture dune ligne téléphonique dédiée. 

>> Pour plus d'infos, contacter la Fédération des associations étudiantes d'Orléans (FédéO), désormais gestionnaire de l'opération. 

Les 18-24 ans ont plus d'accidents

  • Les jeunes de 18-24 ans forment une catégorie à risque pour les accidents de la route :alors qu'ils représentent 9 % de la population, ils représentent 20,5 % des tués et 20,5 % des blessés.
     
  • De 18 à 24 ans, le risque est essentiellement lié à l'usage de l'automobile (63 % des tués et 48 % des blessés), notamment en tant que conducteur, ainsi qu'au deux roues motorisés (28 % des tués et 41 % des blessés).
     
  • Plus de la moitié des décès de jeunes dans un accident de la route se produit durant les week-ends et jours fériés (données 2010). La nuit, la rase campagne, le fait qu'un seul véhicule soit impliqué sont d'autres éléments typiques. 
     
  • Autre fait très important, dans cette tranche d'âge, près de 4 jeunes tués sur 10 ont été victimes d’un accident avec alcool (données 2010).

    (source association Prévention routière)

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus