Accueillant familial, une alternative à la maison de retraite

La population française vieillit. Les places en maison de retraite sont rares et les personnes âgées y vont souvent en dernier recours et à reculons. Une solution peu connue existe pourtant pour ceux qui ne peuvent plus vivre seuls chez eux: les accueillants familiaux.

Béatrice (à droite) accueillante familiale à Souesmes (Loir-et-Cher) et ses deux pensionnaires
Béatrice (à droite) accueillante familiale à Souesmes (Loir-et-Cher) et ses deux pensionnaires © France 3 Centre
Les accueillants familiaux peuvent recevoir à demeure, moyennant une rémunération, une ou plusieurs personnes âgées ou handicapées après avoir obtenu un agrément du conseil général .Ce mode d’hébergement s’adresse aux personnes qui ne disposent plus de l’autonomie suffisante pour vivre à leur domicile.

Dans le Loir-et-Cher où 10 % de la population est âgée de 75 ans, on compte pour l'instant 54 familles d'accueil. Dans sa maison de Souesmes, Béatrice accueille Eliane et Jofrette depuis un an. Chaque pensionnaire lui verse environ 1700 euros par mois. Pour ce prix, Béatrice s'occupe des deux grands-mères à plein temps, 7j/7.  Chacune bénéficie d'une chambre adaptée et surtout de toute l'attention nécessaire à leur bien-être.
 
>> Contact: cellule accueil familial du Loir-et-Cher : 02.54.58.44.07

Reportage de A.Rigodonzzo et B.Bruère

Accueillant familial et famille d’accueil, quelle différence ?
L'accueillant familial et la famille d'accueil constituent deux modes d'accueil familiaux différents destinés pour l'un à l'accueil de personnes âgées et handicapées adultes et pour l'autre à l'accueil de mineurs et de jeunes majeurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
personnes âgées social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter