Cet article date de plus de 8 ans

La levée de l'immunité parlementaire de Jean Germain examinée au Sénat

La demande de levée de l'immunité parlementaire du sénateur-maire socialiste de Tours, Jean Germain, doit être examinée ce mercredi par le bureau du Sénat. Une requête liée à l'affaire des "mariages chinois", 
La justice tourangelle cherche à entendre le sénateur-maire socialiste de Tours, Jean Germain, dans le cadre d'une information judiciaire sur des faits d'escroquerie et de prise illégale d'intérêts.

Joint au téléphone, le procureur de Tours Philippe Varin avait confirmé que "la demande de levée d'immunité concernant Jean Germain a bien été transmise au Sénat il y a plusieurs mois".

Cette affaire des "mariages chinois", avait été révélée en 2011 par le Canard Enchaîné. La municipalité, dirigée par Jean Germain, est soupçonnée d'avoir confié à une société, sans appel d'offres, l'organisation de noces en Touraine facturées à de jeunes touristes chinois. Cette société était codirigée par une employée municipale,

Quatre mises en examen ont déjà été prononcées dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour emploi fictif, prise illégale d'intérêts, détournement fonds publics et escroquerie. L'une d'elles prononcée en janvier, concernait, l'employée municipaled'origine taïwanaise, Lise Han.

En 2008, Lise Han avait été embauchée au cabinet du maire comme chargée des relations France-Chine. Elle avait été licenciée en 2011. Pendant ces trois années, elle était également actionnaire de la société Lotus Bleu, organisatrice à Tours d'événements liés à la culture chinoise. Soupçonnée d'avoir conclu des marchés publics avec sa propre société, elle affirme que le maire était au courant, ce dont il se défend. "Si un juge souhaite m'entendre, je répondrai à ses questions", avait déclaré Jean Germain, en février, au journal La Nouvelle République.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mariages chinois politique