Cet article date de plus de 8 ans

Des chômeurs battent le bitume pour se faire entendre

A l’instar des salariés d’Arcelor Mittal, qui avaient fait Florange/Paris à pieds pour rencontrer gouvernement et population, des chômeurs de l’association A.R.I.D.E 28 et A.R.I.D.E 41 traversent la France pour rejoindre la capitale. Ils sont actuellement à Vendôme (41).
Ils sont une vingtaine, chômeurs, retraités ou salariés solidaires et battent le pavé depuis le 10 juin. Certains sont même venus de la Réunion. L’objectif : demander que les associations de chômeurs soient reconnues. « On souhaite être invités dans les conférences sociales, ça ne coûte rien financièrement de nous inviter. Nous exigeons une reconnaissance égale aux syndicats. Ce sont toujours les syndicalistes qui palabrent avec le gouvernement, nous, on n’est jamais invités. Ca suffit » tempête Serge Langlois du collectif A.R.I.D.E  28.

Sur leur parcours, ils rencontrent avec des élus, des habitants. Ils témoignent du quotidien d’un chômeur dont le revenu peut atteindre en fin de droits la somme de 450 euros. Ils repartent nourris par des encouragements.

Arrivés hier soir à Vendôme, ils repartiront demain en direction de Châteaudun. Ils sont attendus Place Stalingrad à Paris samedi 6 juillet. Une rencontre avec le premier ministre Jean-Marc Ayrault est prévue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social