Les salariés de Michelin dans la rue

© N.Lemaire France 3 Centre
© N.Lemaire France 3 Centre

En marge du comité central d'entreprise (CCE) qui se déroule mercredi, les salariés du site Michelin de Joué-lès-Tours vont débrayer toute la journée. Ce matin, ils ont quitté l'usine pour rejoindre les locaux où la direction est actuellement réunie.

Par Ch.L/V.H

400 salariés de l'usine de Joué-lès-Tours ont pris part au cortège qui a traversé les rues de la ville avant de stationner devant le bâtiment où se tenait le  CCE. Le dernier, si l'on s'en tient au plan social annoncé en juin 2013 et qui prévoit la suppression de 730 emplois. Plus personne n'attend grand chose de ce  comité d'entreprise même si pour Olivier Coutant, du Syndicat Sud, " l'entreprise a les moyens de maintenir l'activité à Joué-lès-Tours.". 

La direction doit présenter le plan social définitif le 19 septembre. 
►reportage complet dans notre édition de 19h

DMCloud:104013
Les salariés de Michelin dans la rue (no comment)



730 emplois sur 930 supprimés sur le site de Joué-lès-Tours

En juin 2013, la direction de Michelin a annoncé la suppression de 730 emplois à Joué-lès-Tours et l’arrêt de la production de pneus poids lourds pour faire face à la baisse de la demande en Europe. L'atelier poids lourds de cette usine de Joué cessera sa production d'ici au premier semestre 2015. Le plan social prévoit le maintien de 200 salariés sur le site "pour travailler dans les produits dits "semi-finis". 250 pourraient bénéficier d'un aménagement de fin de carrières. Les  480 salariés restants se verraient proposer deux postes correspondants à ses compétences sur un autre site de Michelin en France. 

Ces mesures s'inscrivent dans un projet plus large de Michelin qui prévoit en tout un investissement de 800 millions d'euros et la création de près de 500 postes d'ici à 2019 dans l'Hexagone. Le groupe veut ainsi :
- Augmenter sa production de pneus de génie civil et agricole, ainsi que les produits semi-finis dans ses sites de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), du Puy-en-Velay (Haute-Loire ) et de Troyes (Aube), avec à la clé de nouveaux emplois.

- Michelin va aussi investir 220 millions pour moderniser son centre de recherche et développement et d'innovation à Clermont-Ferrand, siège du groupe.

- Le groupe continuera de produire à l'avenir des pneus poids lourds dans l'Hexagone dans son usine de La Roche-sur-Yon, en Vendée, qui bénéficiera d'un investissement de 100 millions d'euros en machines et de la création de 170 emplois. Sa capacité de production doublera d'ici à 2019 pour atteindre 1,6 million d'unités par an, dont 75% destinée à l'exportation.


Sur le même sujet

Les + Lus