Suicide du gendarme de Saint-Amand-Montrond (18): l'Inspection générale attendue

Publié le Mis à jour le
Écrit par L.A.
© F3 Centre

L'inspection générale de la Gendarmerie nationale est attendue, ce lundi après-midi, pour faire le point sur les éventuelles pressions dont aurait fait l'objet le lieutenant Girard. Le gendarme avait été convoqué par son commandant le matin de son suicide.

L'Inspection générale de la Gendarmerie nationale, l'IGGN, étaient attendue aujourd'hui à Saint-Amand-Montrond.  Parmi ses attributions, "l'Inspection générale de la gendarmerie nationale est chargée du respect des règles de déontologie auxquelles sont soumis les personnels de la gendarmerie nationale".

Le lieutenant Girard avait été convoqué par son commandant le jour de son suicide. Des remontrances quant à ses résultats lui auraient été faites à cette occasion. Ses prochains congés (sa permission) auraient aussi été remis en cause. Des proches de la victime avaient évoqué, dimanche, des brimades et des remontrances, qui seraient le lot quotidien de nombreux gendarmes au sein de la brigade de Saint Amand Montrond (Cher). L'IGGN aura à établir la réalité ou non de ce climat délétère.

L'autopsie du corps du lieutenant, retrouvé mort d'une balle dans la tête, dans son bureau, doit être effectuée ce lundi. Les résultats seront communiqués mardi. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.