• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Le bac et les championnats d'Europe de judo : les objectifs de Maxime, au pôle France d'Orléans

L'équipe de France célèbre sa médaille de bronze par équipe, Championnat d'Europe avril 2014. / © PASCAL GUYOT / AFP
L'équipe de France célèbre sa médaille de bronze par équipe, Championnat d'Europe avril 2014. / © PASCAL GUYOT / AFP

"Je me suis toujours dit que les études passaient avant, mais c'est sympa de pouvoir concilier les deux. Le judo m'apporte beaucoup, quitte à perdre quelques points aux épreuves du baccalauréat" explique Maxime Merlin pensionnaire du pôle France d'Orléans. Le jeune homme révise son bac.

Par L.A / AFP

"Passe ton bac d'abord" et "décroche une médaille"...

Ils ont le rêve olympique en tête, des heures d'entraînements, des centaines de jours de compétition et pourtant ces futurs champions ne lâchent pas les études, au minimum jusqu'au baccalauréat.

"Passe ton bac d'abord, c'est exactement ce que mes parents m'ont répondu quand je leur ai dit que je voulais devenir judoka"

Maxime Merlin, judoka



Particulièrement brillant, Maxime Merlin, jeune élève de terminale S n'a encore que 16 ans. Lundi il se présentera à l'épreuve de philo. Champion de France cadets en 2013 en moins de 46 kg, il n'imagine pas sa vie sans le sport ni les études. "Je me suis toujours dit que les études passaient avant, mais c'est sympa de pouvoir concilier les deux. Le judo m'apporte beaucoup, quitte à perdre quelques points aux épreuves du baccalauréat." Pensionnaire du pôle France d'Orléans, Maxime Merlin rêve des jeux Olympiques, prépare les championnats d'Europe cadets,
début juillet à Athènes. Durant ses stages de judo, il emmène tous ses cours, et a appris à gérer les deux côtés de sa jeune vie au fil des ans.
Son avenir, il le voit dans la Finance plutôt que dans le judo : "le sport, ça ne dure qu'un temps. Là je me fais plaisir, ça me rend heureux. Mais le bac, c'est l'échéance à ne pas louper. Ça ouvre les portes pour la suite", poursuit-il. L'an prochain, il entrera à l'université pour suivre des études en mathématiques appliquées. Paris-Dauphine propose des aménagements pour les sportifs, c'est donc là qu'il étudiera.



Sur le même sujet

Tours : les détenus de la maison d'arrêt ont voté pour les élections européennes

Les + Lus