• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

La coutellerie de Richelieu en Indre-et-Loire

Il faut parfois compter trois jours pour faire un couteau. / © France 3 Centre
Il faut parfois compter trois jours pour faire un couteau. / © France 3 Centre

Deux amis, anciens cuisiniers férus de couteaux, ont ouvert une coutellerie artisanale à Richelieu. Une entreprise artisanale. 

Par D.Cros

Au fil des siècles, la coutellerie française peut se flatter d’être l’une des plus riches en matière de diversité et de raffinement. Thiers, Laguiole et de nombreuses coutelleries artisanales. Comme celle située rue de La Galère à Richelieu.

Dans l’atelier, Simon Cellier-Gauthier et Thomas Bonin s’activent. C'est dans les cuisines de grands restaurants tourangeaux qu’ils se sont rencontrés et que leur passion pour le couteau a pris tout son sens. 

Depuis janvier, ils ont fabriqué environ quatre-vingt pièces. Dessin, choix des essences de bois, tournage, montage…toutes les étapes sont réalisées dans leur atelier à Richelieu. A l'exception des lames forgées en Laponie. Le bois, lui, vient d'Afrique, de France ou d'Amérique du Sud.

Chaque partie du couteau est pensée et assemblée dans leur atelier. Les deux confrères assemblent les manches et les étuis selon la tradition Sami. Et ce, sans mettre les mains à la forge. Un tel travail d’orfèvre prend du temps. Il faut pas moins de trois jours de travail pour un modèle sur mesure. Il faut compter pour ce type de pièce environ 150 à 180 euros.

Les couteaux de l'atelier SCG sont proposés dans  une dizaine de magasins situés en Indre-et-Loire et dans le Loiret.

► Reportage Patrick Ferret et François-Xavier Mauffrey
Depuis janvier, les couteliers ont réalisé 80 pièces.


Intervenants
Simon Cellier-Gauthier Coutelier
Thomas Bonin Coutelier

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus