• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Du stress et du plaisir avant le départ des 10 kilomètres de Tours

Les coureurs se préparent pour les 10 kilomètres. / © D.Cros/France 3 Centre
Les coureurs se préparent pour les 10 kilomètres. / © D.Cros/France 3 Centre

C'est la course qui compte le plus grand nombre de coureurs. Plus de 11.000 personnes se sont inscrits pour les 10 kilomètres de Tours. A quelques minutes du départ, nous avons recueilli leurs impressions. 

Par D.Cros

Dès 9h20, ce dimanche matin, les coureurs des 10 kilomètres commencent d’arriver. Catherine Blanchais est venue tôt, elle se place les deux pieds sur la ligne de départ. " Cette année, je veux partir dans les premiers. L’an dernier, j’étais au milieu du peloton et j’ai vu des gens tomber. Et puis quand on est derrière, on ne peut pas courir dès le début, on piétine pendant un moment ". Ce matin, cette coureuse s’est levée tôt : " Je suis un peu stressée, plus que pour entretien d’embauche. J’aimerais bien boucler les 10 kilomètres en 40 minutes. L’an dernier, j'ai mis 55 minutes ".

A ses côtés, Romain Guitton, ce Tourangeau joue lui aussi la stratégie et se place devant. " L’an dernier, j’ai fais le parcours tranquillement pour prendre mes repères. Cette année, je veux faire un bon temps ". Tous deux prévoient de courir lentement au début et d’accélérer le rythme à partir de 5-6 kilomètres.

Catherine Blanchais et Romain Guitton. / © D.Cros/France 3 Centre
Catherine Blanchais et Romain Guitton. / © D.Cros/France 3 Centre

Alexandra Sevin n’est pas du tout dans le même état d’esprit : " je suis décontractée et zen ". C’est la septième course qu’elle fait mais à chaque fois elle vient plus pour l’ambiance que pour la performance. " Les rues sont pleines de coureurs et le public est là pour nous encourager, c’est vraiment un moment très agréable ". Puis elle ajoute : " Nous sommes un groupe de 89 personnes et nous travaillons tous à la Poste. Nous sommes dans le même état d’esprit, c’est agréable de courir entre collèges et même avec nos chefs ".

Comme elle, Trisha Stephenson n’est pas du tout stressée. C’est la première course de sa vie. Elle explique : " j’ai très bien dormi, je suis détendue, je suis là pour en profiter et m’amuser ". Mickaël Cesbron, venu avec elle, explique : " J’ai une boule de feu dans le ventre, je suis content mais la pression monte ". Pour lui, l’enjeu est différent, il court pour le plaisir certes mais surtout pour faire connaître l’association Le Sel : " nous nous mobilisons pour les enfants du Tchad pour qu’ils puissent manger à leur faim et qu’ils aillent à l’école".

Mickaël Cesbron et Trisha Stephenson / © D.Cros/France 3 Centre
Mickaël Cesbron et Trisha Stephenson / © D.Cros/France 3 Centre

Les coureurs se massent, les rangs se resserrent. Tous se groupent, certains sont détendus, d’autres plus stressés. Il est 10 heures, le top départ retentit, la foule de coureurs compacte s’élance... c'est parti !!! 



Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus