Cet article date de plus de 6 ans

Halloween : le déguisement de clown est-il risqué ?

Le déguisement de clown fait polémique. Avec la multiplication des agressions ces dernières semaines par des personnes déguisées en faux-clowns, les magasins de déguisement se mobilisent et les forces de police sont vigilantes pour Halloween. 
La polémique sur les nez rouges qui terrifient les habitants grandit. Le phénomène dit "des faux clowns méchants" commence à prendre une ampleur imprévue en France. Depuis plusieurs semaines, des hommes déguisés en clowns maléfiques sèment la terreur dans plusieurs villes et notamment dans le nord du pays. 

"Les gens en parlent dans les rayons mais ne louent pas de costume de clown"


Pour la gérante de Tuttifiesta à Blois, l’heure est à la prévention : "Je n’interdis pas aux clients de louer un costume de clown, mais je demande pour quel type de soirée ce déguisement est prévu. En général, je leur précise de ne pas sortir en ville. Mais rares sont les personnes qui choisissent le clown à cause de la polémique".

A La Courserie Fiesta à Orléans, Robin Bloch fait ce constat : "Nous avons deux types de clients, ceux qui ont entendu la polémique et qui boudent les costumes de clown ou n’achètent que des accessoires et ceux qui, au contraire, en louent mais uniquement pour des soirées privées. De façon générale, la plupart des gens en parlent dans les rayons mais ne louent pas de costume de clown". Puis il précise :

"J’accepte de louer des costumes de clown aux adultes. Je leur précise seulement de ne pas faire n’importe quoi avec et de privilégier les soirées à domicile, de ne pas sortir avec, qu’ils prennent un risque. Quant aux adolescents, je refuse catégoriquement. Mais en général, le problème ne se pose pas, ils n’ont pas le budget pour acheter un costume complet et n’achètent qu’un ou deux accessoires".


Fabrice Larue, gérant de C’La Fiesta à Chartes tient exactement le même discours : "Je sensibilise la clientèle. Je leur dis de ne pas faire les imbéciles avec ce genre de costume. Je prends les identités de ceux qui louent des costumes de clown, comme je prends les identités de ceux qui achètent des pétards".

Le constat est là. La polémique a fait son chemin … les costumes de clown ne sont pas très demandés cette année. Le top cette année : c’est le zombie très en vogue avec les séries télévisées. Et puis, il y a aussi les indémodables classiques… sorcières, squelettes ou encore fantômes.

Les risques encourus si vous vous déguisez en clown


Pour Halloween, les forces de l’ordre sont sur le qui-vive. Ils veillent aux faux clowns qui menacent ou effrayent les gens . Dans de nombreuses villes, les préfectures rappellent que "de tels agissements ont fait l’objet de condamnations ces derniers jours sur le territoire français, et que le fait de menacer autrui sur la voie publique avec une arme, même factice, tout en ayant le visage masqué est passible d’une peine d’emprisonnement". Le 20 octobre dernier, un jeune homme grimé en clown a été condamné à six mois de prison avec sursis, pour avoir effrayé des enfants la sortie d’une école. 

Rassurez-vous, vous ne finirez pas en prison simplement pour vous être déguisé en clown, mais vous risquez d'être verbalisé.

Ce mardi à Nîmes, deux jeunes âgés de 17 et 19 ans ont été contrôlés pour avoir porté des masques de clown dans la rue. Ils ont été verbalisés. La raison : ils portaient une tenue qui dissimulait leur visage et rendait impossible leur identification dans l'espace public. Les policiers se sont basés sur la loi du 11 octobre 2010, votée principalement pour prohiber le port du voile intégral dans l’espace public. Le déguisement peut coûter cher puisque la sanction prévue est une contravention de 2 ème classe, qui peut atteindre un montant de 150 euros.

 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique social