Grève SNCF : ces trains circulent ce mardi

© MYCHELE DANIAU / AFP
© MYCHELE DANIAU / AFP

Journée de mobilisation à l'appel de la CGT mardi  pour la défense des transports publics. En région Centre, les TGV circulent mais le trafic des Intercités sur les lignes Paris-Orléans-Tours et Paris- Bourges est perturbé : un intercité sur deux fonctionne.

Par Ch.L / LA

Le préavis de grève national à la SNCF court de lundi 19h00 jusqu'à mercredi 08h00.  Selon les déclarations des grévistes il y a 48h, des perturbations sont à attendre sur les Intercités Paris-Orléans-Tours et Paris- Bourges.  Pour le détail des trains supprimés, rendez vous sur le site http://www.infolignes.com/ 

La SNCF  prévoit un trafic normal ou quasi normal sur le réseau des TER. Pour vous en assurer, cliquer sur www.ter-sncf.com/centre (rubrique « état du trafic ») ►Contact TER Centre 0 800 83 59 23 (appel gratuit depuis un poste fixe, du lundi au samedi de 6h à 20h)

Ce mardi matin, un intercité sur deux circule entre Orléans et Paris

Quels sont les trains qui circulent ?

Voici la liste établie par la SNCF, des intercités qui circulent ce mardi. Méfiance tout de même, il arrive que les trains soient déprogrammés (comme cela était déjà arrivé lors des précédentes grèves). 
 / ©
/ ©


"Déréglementations libérales" 

Lors de cette journée d'action pour la défense des transports publics, la CGT, syndicat majoritaire à la SNCF, entend également donner de la voix contre la réforme ferroviaire, votée cet été malgré deux semaines de grève des cheminots. Elle "fragilise selon elle encore plus l'entreprise nationale SNCF" avec des fermetures de lignes, de guichets, et la suppression de contrôleurs sur les TER.

Dans un communiqué adressé aux usagers, le syndicat se pose en défenseur de "l'intérêt général, en opposition au dumping social qui sévit dans les transports, précurseur de la politique low cost (bas coût) qui lamine les emplois, les précarise, démantèle les organisations du travail, développe et amplifie la sous-traitance".  

Manifestation mardi après-midi à Paris

Depuis la gare Montparnasse, les manifestants se dirigeront vers le ministère des Transports (7e arr.), où une délégation sera reçue par le cabinet du secrétaire d'Etat Alain Vidalies. L'Union Interfédérale des Transports (UIT-CGT), à l'origine du mouvement, organise aussi des rassemblements dans une trentaine de villes, dont Lille, Nantes, Rennes, Nice ou encore Marseille, où la grève des transports urbains s'annonce suivie. 

Des préavis de grève ont également été déposés par la fédération CGT des services publics, "notamment pour les personnels de l'entretien des routes qui dépendent des conseils généraux". 

Par ailleurs, les militants CGT et FO de l'Énergie devraient grossir les rangs du cortège parisien. Les deux fédérations appellent à l'action les salariés du secteur des industries électriques et gazières (IEG), qui regroupe notamment EDF et GDF-Suez, "pour un service public répondant à l'intérêt général".

Sur le même sujet

Les + Lus