Des chardonnerets à vendre sur Leboncoin : un trafiquant d'oiseaux eurélien arrêté

© Philippe Clément/BENELUXPIX/MAXPPP
© Philippe Clément/BENELUXPIX/MAXPPP

Son annonce était intitulée "vend canaris" mais il fournissait aux amateurs de toute la France des chardonnerets élégants, une espèce protégée et donc formellement interdite à la vente. Pour les capturer, l'homme utilisait un passereau comme appât. 

Par L.A.

Des oiseaux protégés en vente 50 euros sur internet

L'affaire est révélée par nos confrères de l'Echo Républicain :  un eurélien vendait des chardonnerets élégants, une espèce d'oiseaux protégée, pour la somme de 50 euros par individu. Il vendait ces oiseaux par internet, sur le site du Boncoin. L'annonce n'évoquait pas directement les chardonnerets mais plutôt des canaris, même si les photos n'échappaient pas à l'oeil averti des passionnés. 

Pour les attraper, il avait bricolé des cages, installées sur le toit de sa maison. Un passereau était utilisé comme appât vivant, pour appeler ces congénères : les plus imprudents étaient ensuite bloqués eux-mêmes dans la cage. Avec ce système, dix oiseaux pouvaient ainsi être attrapés chaque jour.

Un trafic passible de 1 an de prison et 15 000 euros d'amende

Le vendeur est un homme originaire du Portugal, où la vente de ces oiseaux n'est pas illégale. Mais l'Office national de la chasse et la Faune sauvage, qui enquêtait depuis plusieurs mois sur ce trafic, rappelle qu'en France la capture, la vente et la détention de cet oiseau constituent un délit. Les cages ont été confisquées et les oiseaux saisis ont ensuite été relâchés. 

Le vendeur risque un an de prison et 15 000 euros d'amende pour capture, vente et détention d'espèce protégée. L'acheteur encourt la même peine. 

Sur le même sujet

Musée Girodet à Montargis : une visite guidée

Les + Lus