Cet article date de plus de 5 ans

Cadavres dans une camionnette : le chauffeur a reconnu les faits

Le chauffeur de la camionnette où ont été retrouvés mardi les corps de deux hommes tués par balles, a reconnu être l'auteur du double homicide. Agé de 25 ans, l'homme est un Blésois. 
Activement recherché par les gendarmes depuis le 10 mars au soir, le conducteur du véhicule avait rejoint à pied la commune de Landes-le-Gaulois (Loir-et-Cher), où il avait passé la nuit de mardi à mercredi caché dans la remise d'un pavillon.
Activement recherché par les gendarmes depuis le 10 mars au soir, le conducteur du véhicule avait rejoint à pied la commune de Landes-le-Gaulois (Loir-et-Cher), où il avait passé la nuit de mardi à mercredi caché dans la remise d'un pavillon. © F3
A l'issue de ses deux jours de garde à vue, l'homme suspecté d'avoir tué deux Orléanais mardi dernier à Blois, a reconnu être l'auteur du double homicide. Lors d'une  conférence de presse le 13 mars, le procureur de la République de Blois, Mme Dominique Puechmaille , a précisé que le meurtrier présumé âgé de 25 ans se trouvait sans emploi au moment des faits. Il sera présenté dans les jours qui viennent à un juge d'instruction. Dans quelles circonstances le meurtre a-t-il été commis, pour quels motifs ? L'enquête se poursuit... 

Deux cadavres découverts dans la camionnette du suspect 

Les deux victimes - dont les corps ont été autopsiés mercredi à Tours - ont été tuées par balles. Elles appartenaient à la même famille. L'un des hommes âgé de 20 ans était père de trois enfants et bien inséré professionnellement. L'autre, âgé de 35 ans, était connu pour des actes de petite délinquance. Tous deux Orléanais, ils habitaient le quartier Coligny et les Blossières.

24 heures de cavale 

Le chauffeur de la camionnette, suspecté du double homicide, avait pris la fuite mardi alors que les gendarmes allaient contrôler son véhicule. " Il s'apprêtait à enterrer les corps quelque part" a précisé le procureur de la République. Il s'est rendu mercredi soir à la gendarmerie de Blois. C'est dans cette ville que les deux Orléanais seraient allés pour un rendez-vous, le plus âgé ayant demandé au plus jeune de l'accompagner.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers