Double meurtre du Loir-et-Cher : l'homme mis en examen pour homicides volontaires

Après les 10 interpellations à Blois, deux hommes ont été mis en examen ce jeudi. / © France 3 Centre
Après les 10 interpellations à Blois, deux hommes ont été mis en examen ce jeudi. / © France 3 Centre

L'homme qui s'était présenté aux gendarmes et accusé du meurtre des deux personnes dont les corps ont été retrouvés dans sa camionnette ce mardi a été mis en examen pour homicides volontaires.

Par AFP

L'homme de 25 ans, qui a avoué le meurtre de deux personnes dont les corps ont été retrouvés dans le coffre de sa fourgonnette, a été mis en examen vendredi soir pour homicides volontaires, a-t-on appris auprès du parquet de Blois. Même si l'homme s'est rendu de lui-même aux enquêteurs et s'est accusé du crime, le procureur de Blois, Mme Dominique Puechmaille, qui a requis sa mise en examen et son placement en détention, est restée très prudente, ce vendredi lors d'une conférence de presse, évoquant de "possibles développements de l'enquête".

Surpris par les gendarmes, l'homme tente d'incendier son véhicule

L'homme, sans sérieux antécédents, s'est rendu spontanément mercredi soir aux enquêteurs en se présentant comme le conducteur du véhicule, activement recherché après s'être enfui à la vue des gendarmes dans la nuit de mardi à mercredi. Les
gendarmes avaient été alertés par la présence du véhicule, stationné "tous feux éteints dans un chemin creux" à Saint-Lubin-en-Vergonnois (Loir-et-Cher, à quelques kilomètres à l'ouest de Blois), a expliqué le procureur.

Après avoir démarré en trombe, il s'était engagé dans un chemin de terre où il s'était embourbé. Alors qu'il était pris "dans les faisceaux des phares de la voiture de patrouille, qui se trouvait à environ 200 mètres, le conducteur est sorti du véhicule et a tenté de l'incendier avant de s'enfuir à pied", a expliqué Mme Puechmaille. Les gendarmes, après avoir éteint le début d'incendie, découvraient à l'arrière du véhicule les corps de deux hommes "emballés dans plusieurs couches de couverture, ayant un peu l'apparence de momies", a précisé la magistrate. L'autopsie a confirmé qu'ils avaient été tués par arme à feu, a-t-elle indiqué.

Il se préparait à enterrer les corps

L'homme se présentant comme le conducteur de la fourgonnette a affirmé aux enquêteurs avoir abattu les deux hommes, selon Mme Puechmaille. Il a expliqué qu'il avait l'intention d'enterrer leurs cadavres lorsqu'il a été surpris par la patrouille de gendarmerie. Le procureur n'a pas souhaité s'exprimer sur l'existence de complices éventuels, invoquant l'intérêt de l'enquête et "de possibles développements". "Nous devons vérifier toutes les déclarations du suspect. Des analyses sont en cours et les résultats n'en seront connus que dans trois semaines", a expliqué Mme Puechmaille.

Les enquêteurs "ne savent pas encore très précisément" où les deux hommes ont été tués, a-t-elle encore indiqué. Restant très laconique, le procureur de Blois a cependant précisé que les deux victimes - l'une âgée de 21 ans et originaire d'Orléans, l'autre "un peu plus âgée" - avaient un casier déjà chargé, sans plus de précision.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus