L'affaire des “mariages chinois” en procès durant trois jours

Portrait de Nathalie Bourdreux dans l'Agenda
Portrait de Nathalie Bourdreux dans l'Agenda

Après des mois d'instruction, le procès de l'affaire dite des "mariages chinois" se tient à Tours jusqu'à jeudi. Le sénateur PS et ancien maire de Tours Jean Germain comparaît pour détournement de fonds publics. Lise Han est jugée pour prise illégale d'intérêt. Tour de l'affaire en trois points.

Par ET

# Les "mariages chinois", de quoi s'agit-il ?

L'affaire a comme point de départ des prestations organisées, de 2008 à 2011, pour de riches touristes chinois. Des noces romantiques en Touraine comprenant visites de châteaux de la Loire et simulacres de mariages à l'hôtel-de-ville, en présence du sénateur-maire (PS), Jean Germain. Ces "mariages" étaient organisés, dans le cadre de marchés publics, par une société présumée dirigée en sous-main par Lise Han, collaboratrice de Jean Germain, à la mairie de Tours, puis employée à l'office de tourisme de l'agglomération.

# Qui sont les protagonistes de l'affaire ?

Ancienne collaboratrice de Jean Germain, à la mairie de Tours, Lise Han était chargée des relations internationales de la municipalité avec l'Asie. C'est dans ce cadre qu'elle met en place les fameux "mariages chinois". Ces prestations ont été organisées, dans le cadre de marchés publics, par Time Lotus bleu. Le problème : la justice soupçonne Lise Han d'avoir dirigé cette société... tout en étant membre du cabinet du maire. Fin 2011, la collaboratrice a été reclassée à l'office de tourisme de l'agglomération, avant d'en être licenciée. Un licenciement que le conseil de prud'hommes de Tours jugera abusif en février 2015.

Jean Germain, maire de Tours de 1995 à 2014, officiait lors de la célébration des "mariages" organisés au profit des touristes chinois. Sénateur (PS) d'Indre-et-Loire, il a été mis en examen en octobre 2013, pour complicité de prise illégale d'intérêt et détournement de fonds publics.

Trois autres personnes sont également renvoyés devant le tribunal correctionnel de Tours, dont un ancien collaborateur de Jean Germain.

# Quels faits leur sont reprochés ?

Y a-t-il eu mélange des genres à la mairie de Tours ? C'est à cette question que les juges vont devoir répondre. Lise Han, collaboratrice du cabinet du maire, puis de l'office de tourisme de l'agglomération Tour(s), était-elle, en réalité, bénéficiaire des marchés publics passés avec la société Time Lotus bleu ? Et ce avec la complicité du maire de l'époque Jean Germain ? De même, l'emploi de Lise Han à l'office de tourisme était-il réel ou fictif ?

Jusqu'à jeudi, le tribunal correctionnel de Tours examinera un dossier d'instruction conséquent, et retiendra, ou non, les charges de prise illégale d'intérêt, de détournement de fonds publics, et de complicité.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus