Affaire des financements libyens : vos élus soutiennent-ils Nicolas Sarkozy ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler
Nicolas Sarkozy, hier soir sur TF1 pour présenter sa ligne de défense.
Nicolas Sarkozy, hier soir sur TF1 pour présenter sa ligne de défense. © AFP PHOTO / TF1

La garde-à-vue puis la mise en examen de Nicolas Sarkozy, personnage particulièrement clivant du monde politique, touche toute la France. Et chez vous ? 

Mobilisation perlée chez LR, silence de cathédrale ailleurs : voilà comment l'on pourrait résumer l'implication de nos élus dans l'affaire des financements libyens de Nicolas Sarkozy. 

Mardi 20 mars, l'ancien chef de l'Etat a été placé en garde-à-vue, puis rapidement mis en examen. Il est accusé d'avoir fait financer illégalement sa campagne présidentielle de 2007 grâce à de l'argent venue de Libye, directement de l'ancien dictateur aujourd'hui décédé Mouammar Kadhafi. 

Personnalité clivante dans le monde politique, adulé par certains et détesté par tous, Nicolas Sarkozy ne fait que rarement face à l'indifférence. Son parti s'est amplement manifesté. Ses adversaires quant à eux, gardent un silence qui tiendrait plutôt de la prudence. Qu'en pensent vos élus ? 

Chez LR : la parole est (presque partout) à la défense 


Sans grande surprise, beaucoup des élus issus du parti de Nicolas Sarkozy (du temps où LR s'appelait UMP), le défendent avec plus ou moins de force. 

  • Olivier Marleix, député d'Eure-et-Loir 
Là, mais sans trop de vagues, il a opté comme d'autres pour la stratégie plus discrète du retweet. 

 

  • Nicolas Forissier, député de l'Indre 
:

 

  • Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher 
Plutôt habitué du clair, haut et précis, Guillaume Peltier a, pour sa part, directement assuré son soutien à l'ancien président. 

:

 

  • Gil Avérous, maire de Châteauroux
Au-delà de son soutien numérique, Gil Avérous a également soutenu publiquement Nicolas Sarkozy, notamment lors d'une rencontre de soutien à l'équipe de l'opposition municipale d'Argenton. 

La Nouvelle République le cite en ces termes : "Bien évidemment, j'ai toujours confiance en lui, et je lui ai d'ailleurs envoyé un petit mot écrit à la main pour le lui signifier."


Claude de Ganay, Marianne Dubois, Jean-Pierre Gorges... Les autres personnalités LR de la région n'ont pas publiquement manifesté de soutien à l'ancien chef d'Etat. Compréhensible du côté de Jean-Pierre Door, qui doit affronte demain Mélusine Harlé pour le siège de député de la quatrième circonscription du Loiret.

Compréhensible également de la part de Laure de la Raudière, partisane de longue date de Bruno Le Maire, et qui n'a jamais caché à l'époque son agacement envers Nicolas Sarkozy. 
 

 

Chez (presque tous) les autres : Où ça, une mise en examen ? 


A traîner sur les réseaux des autres partis politiques, on en oublierait presque qu'il y a une affaire de financements libyens impliquant Nicolas Sarkozy. 

C'est surtout très manifeste du côté de LREM, majorité à l'Assemblée Nationale et qui détiennent le plus de sièges dans notre région. Pas de réactions de Nadia Essayan, Loïc Kervran, Philippe Vigier ou encore Caroline Janvier. Rien non plus du côté des maires des grandes villes comme Orléans, Bourges, ou Tours. 

Deux exceptions notables, cependant. 
  • Maurice Leroy, député UDI du Loir-et-Cher
Maurice Leroy adressé très personnellement son soutien à Nicolas Sarkozy, et retweete depuis régulièrement des messages favorables à celui-ci. Surprenant ? Pas vraiment. Maurice Leroy avait été un des rares centristes à se rallier à Nicolas Sarkozy au deuxième tour de la présidentielle de 2007. Il est devenu son ministre de la ville en 2010, au sein du gouvernement Fillon II. 

 

  • Marc Fesneau, député du Loir-et-Cher, président du groupe Modem à l'Assemblée 
C'est l'une des rares personnalités régionales à avoir pris la parole sur l'affaire libyenne sans présenter son soutien à Nicolas Sarkozy. Questionné à ce sujet lors d'un passage sur LCP, il est resté extrêmement mesuré. 

"Il n’y a pas d’acharnement sur Nicolas Sarkozy  plus que sur quelqu’un d’autre. Je comprends que ses amis aient envie de le défendre et lui envoient des messages de soutien, ça, c’est normal dans la vie politique et dans la vie publique, mais qu’on essaye d’inventer une instrumentalisation, des théories du complot ou je ne sais quoi…

Il ne s'est pas prononcé sur la culpabilité ou non de Nicolas Sarkozy, au nom de la présomption d'innocence, mais a affirmé sa confiance en la justice française. 

 

J'ai raté un épisode...
Pour comprendre l'affaire des financements libyens :  https://bit.ly/2I2SUoH   
Pour comprendre les autres affaires qui touchent encore Nicolas Sarkozy : https://lemde.fr/2IEescw
Pour se renseigner sur le financement d'une campagne électorale : https://bit.ly/2pcFLQD 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.