CARTE. 1er anniversaire des “gilets jaunes”: quels rassemblements sont prévus ce week-end en Centre-Val de Loire ?

Les gilets jaunes à Tours le 2 février 2019. / © Guillaume Souvant / AFP
Les gilets jaunes à Tours le 2 février 2019. / © Guillaume Souvant / AFP

Les gilets jaunes sont appelés à converger à Paris ce samedi 16 novembre pour fêter le premier anniversaire de leur mouvement. Des manifestations se tiendront cependant dans la région.

Par Thomas Hermans

Le 17 novembre 2018, les gilets jaunes se faisaient entendre pour la première fois sur les ronds-points de France. Un an plus tard, le mouvement en perte de vitesse va tenter de se relancer en fêtant en grande pompe son premier anniversaire.

Demain samedi 16 novembre, les gilets jaunes sont appelés à venir manifester à Paris, pour ce qui sera l'acte 53 de la mobilisation. Et la solidarité s'organise : "Ceux qui ont de la place dans leur véhicule, emmenez ceux qui ne peuvent pas remonter faute de moyens".
 

Importants rassemblements attendus à Tours et Bourges


Malgré cela, nombres de rendez-vous vont s'organiser dans la région Centre-Val de Loire. A Tours, un important rassemblement est prévu sur le parking de Rochepinard, près du parc des expositions dès 7h30. D'autres communes seront également mobilisées : les gilets jaunes sont attendus à 10h aux Passerelles de Sainte-Maure-de-Touraine et à 14h au rond-point de Renault à Loches.

De l'autre côté de la région, un rassemblement est également prévu dans le Cher à Bourges, au niveau de l'échangeur de l'A71. Une mobilisation moins importante est attendue à Saint-Amand-Montrond. 

Du côté du Loiret, la majorité des gilets jaunes devrait rejoindre les rues parisiennes. Un rassemblement pourrait cependant se former place de la République à Orléans à 15h. Les gilets jaunes prévoient également de se retrouver dimanche au rond-point "cacahuète" d'Amilly, à côté de Montargis, et au rond-point de Gerondeau à Saran.
 

Un an après, toujours la même motivation


Mais au rond-point de Saran, il manquera un habitué. Alain Roger a continué la mobilisation ces derniers mois, mais sera retenu par un festival de blues ce week-end. "Sans ça, j'y serais évidemment allé", assure le retraité. Un an après, la motivation est toujours la même : "Rien n'a changé dans le pays, et même la situation s'aggrave." Et les mobilisations récentes des étudiants et du personnel hospitalier sont pour lui un bon signe. "C'est pas fini !", promet-il.

Les gilets jaunes seront aussi au rendez-vous à Gien. Samedi matin et dès 9h, ils seront au rond-point du McDonald's. C'est ce que promet Cédric Ragot, un habitué des lieux. "Nos revendications n'ont pas changé : on veut pouvoir vivre et non survivre de notre salaire", explique-t-il. Et la baisse de la mobilisation ne l'a pas découragé : "Nous sommes toujours dans une colère noire, nous n'avons pas pris de décision d'arrêter."


Des rendez-vous plus restreints dans les autres départements


Une mobilisation ciblée est également attendue dans le Loir-et-Cher. Le "Mouvement citoyen 41 Blois et ses alentours" a appelé à une manifestation à 15h place de la Résistance samedi, et encourage un autre rendez-vous le lendemain au rond-point de la Patte-d'Oie à Saint-Gervais-la-Forêt.

Dans l'Indre, aucun rassemblement n'est prévu samedi à Châteauroux, mais de plus petites localités seront au rendez-vous. C'est le cas des gilets jaunes de La Chatre, à 9h au rond-point du Lion d'argent, et ceux du Blanc qui seront présents au rond-point de la piscine tout le week-end. Pour conclure une semaine d'action en faveur de l'arrêt des trains dans la ville, les gilets jaunes s'amasseront au champ de foire d'Argenton-sur-Creuse à 16h avant une marche vers la gare.

Enfin dans l'Eure-et-Loir, une opération escargot dans le centre-ville et une manifestation au départ du rond-point du KFC sont programmées dès 14h à Dreux. A Nogent-le-Rotrou, le rond-point de Margon devrait également retrouver ses habitués. A Chartres, les actifs des groupes de gilets jaunes appellent à se diriger vers Dreux ou Paris samedi, et de se retrouver dimanche au rond-point de Barjouville. 

Si la mobilisation a fortement diminué depuis un an, les gilets jaunes restent déterminés. "Le temps est arrivé de tous se rassembler contre un seul ennemi commun .... le Gouvernement", peut-on encore lire sur le groupe Facebook des gilets jaunes de l'Indre-et-Loire.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus