Beyrouth : six bénévoles du Centre-Val de Loire envoyés au Liban avec les Pompiers de l'urgence internationale

L'ONG Pompiers de l'urgence internationale a envoyé ce 6 août 20 personnes à Beyrouth suite à la double explosion survenue sur le port de la capitale libanaise. Parmi eux, des médecins, des infirmiers et des experts de plusieurs spécialités. Six viennent de la région Centre-Val de Loire
Trois membres des PUI lors d'un entraînement à la Souterraine. Photo d'illustration
Trois membres des PUI lors d'un entraînement à la Souterraine. Photo d'illustration © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Il s'appellent Marc, Charlotte, André ou Romain. Ils sont vingt, et ont atterri il y a moins de 24 heures dans un paysage de fin du monde. Parmi les nombreuses ONG internationale mobilisées, les Pompiers de l'urgence internationale (PUI), basée à Limoges, ont envoyé vingt experts bénévoles sur place pour assister les secours. Ces derniers sont "médecins, infirmiers, cyno, USAR (spécialistes en sauvetage et recherche) et experts bâtimentaires" comme le confirme Guilaume Thibault, vice-président des PUI.
  

Sauver les victimes encore coincées sous les décombres

Trois jours après la catastrophe, les secours internationaux continuent à affluer autour de la capitale libanaise ébranlée. Le 4 août dernier, une explosion extrêmement puissante survenue sur le port de Beyrouth a causé 145 morts et 5000 blessés, ainsi que de lourds dégâts matériels. Selon le gouverneur de la ville, 300 000 personnes se sont retrouvées sans domicile du jour au lendemain.

La mission de ces 20 experts, pompiers pour la plupart, sera notamment de participer au sauvetage de victimes encore coincées sous les décombres, et de soigner les personnes extraites. Plusieurs d'entre eux, comme le Tourangeau Marc Conti, originaire de Pernay, sont d'ailleurs spécifiquement entraînés au sauvetage-déblaiement depuis des années. Deux pompiers du Cher, deux du Loiret et un en provenance de l'Indre font également partie de l'équipe, dont la présence à Beyrouth devrait durer 10 à 12 jours.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers explosions accident international