• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Blois, Bourges et Tours : des manifestations organisées samedi contre Monsanto et pour la biodiversité

Des manifestations contre Monsanto sont organisées dans le monde entier samedi 18 mai et notamment à Blois, Bourges et Tours. Photo d'illustration. / © CLément Mahoudeau / MaxPPP
Des manifestations contre Monsanto sont organisées dans le monde entier samedi 18 mai et notamment à Blois, Bourges et Tours. Photo d'illustration. / © CLément Mahoudeau / MaxPPP

A l'occasion de la marche mondiale contre Monsanto/Bayer, des rassemblements sont organisés en Centre-Val de Loire, à Blois, Bourges et Tours, samedi 18 mai, contre l'utilisation de pesticides et le déclin de la biodiversité. 

Par A.A. avec AFP

Depuis 2013, le 18 mai est une journée mondiale contre Monsanto/Bayer, géant de l'agrochimie. Des marches seront organisées dans le monde entier ce week-end et une trentaine en France, notamment à Blois, Bourges et Tours, à l'appel d'un collectif d'une centaine d'ONG nationales et locales.
 

A Blois, le rendez-vous est donné par le collectif "Nous voulons des coquelicots-Blois" à 16h devant la préfecture, samedi. A Bourges, la "Marche pour la biodiversité" est organisée par un collectif de sept associations à partir de 14h, place André Malraux. Et "Nous voulons des coquelicots-Tours" prévoit de se réunir 11 boulevard Heurteloup, à 14h.
 

"Nous visons Monsanto/Bayer comme symbole des multinationales de l'agrochimie", a expliqué Anastasia Magat, du collectif Combat Monsanto. "Ce que nous dénonçons, c'est la marchandisation du vivant, l'écocide généré par les phytosanitaires, les politiques douteuses de lobbying. Nous exigeons réparation pour les victimes, et réclamons un autre modèle agricole", a-t-elle ajouté.
 

 

Les affaires s'accumulent contre Monsanto/Bayer

Les temps sont durs pour Monsanto/Bayer. L'entreprise se trouve depuis la semaine dernière au coeur d'une nouvelle affaire après la révélation par le journal Le Monde et France 2 du fichage de centaines de personnes, dont des journalistes et des scientifiques, concernant leur position sur les OGM notamment. Un chercheur au CNRS d'Orléans, Jean-Marc Bonmatin, figurait d'ailleurs sur cette liste et le CNRS a porté plainte. 

Après avoir présenté ses excuses, le géant de l'agrochimie a indiqué que ce type de fichiers existait "très probablement" dans d'autres pays européens que la France. Aux Etats-Unis, la société fait l'objet de 13.400 plaintes et lundi 13 mai et Monsanto/Bayer a été condamné à verser 2 milliards de dollars à un couple d'Américains atteints de cancer.
 

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus