Cet article date de plus de 5 ans

Chasse : attention à la tularémie, maladie transmise par les animaux sauvages

La tularémie est une maladie infectieuse. La bactérie se transmet à l’homme par contact avec des animaux sauvages, en particulier le lièvre, par piqûre ou via un environnement contaminé. Les agences sanitaires sont vigilantes car le nombre de personnes atteintes est en hausse. 


La Tularémie est une maladie transmise par la tique et dont les lièvres sont les principales victimes.
La Tularémie est une maladie transmise par la tique et dont les lièvres sont les principales victimes. © Maxppp/Jean-Pierre Balfin

Chasseurs, prenez garde à la tularémie

La saison de chasse est ouverte. Les autorités sanitaires mettent en garde les promeneurs et les chasseurs contre la tularémie. Cette maladie est transmise par la tique. Les lièvres sont les principales victimes. Au début du mois de septembre, 71 cas ont été recensés en France contre 45 habituellement.

Une maladie jusque là peu répandue, en région Centre-Val de Loire mais en nette recrudescence par rapport aux dernières années. Depuis le mois de début du mois, neuf cas ont été recensés. 

Une augmentation suffisante pour mettre en alerte l'Agence nationale de veille sanitaire et l'Office national de la faune sauvage puisqu'elle est transmissible à l'homme.

Quels sont les symptômes ?

La maladie se déclare entre deux à quatre semaines après la contamination. Les symptômes sont les suivants : fièvre associée à des ganglions, fatigue inhabituelle, conjonctivite ou une plaie cutanée cicatrisant difficilement.

En cas de symptômes évocateurs, il convient de consulter un médecin. Un traitement antibiotique permet de guérir la tularémie. Faute de soins, la maladie peut provoquer une pneumonie ou une scepticimie.

Quels moyens de prévention ?

L'institut de veille sanitaire donne ces recommandations :
• portez des vêtements à manches et jambes longues pour lors de la chasse et de vos promenades en forêt
• évitez de chasser des animaux apparemment faibles ou malades en vue de leur consommation
• portez des gants pour réaliser le dépeçage et l'eviscération du gibier et nettoyer méticuleusement le couteau
• en cas de blessure accidentelle lors du dépeçage ou de l’éviscération, nettoyez immédiatement la plaie
• cuisez à coeur la viande de gibier avant de la consommer

► Reportage De Sanaa Hasnaoui, Vincent Logereau, Julien Bernier et Amélie Rigodanzo



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société