Chasseur d'Ombres ou l'histoire d'un photographe animalier invité au domaine de Chambord

De l'émotion d'une rencontre avec l'animal, Georges Carillo, tire des clichés résumant l'impression / © Georges Carillo (tous droits réservés) Exposition Chasseurs d'Ombres
De l'émotion d'une rencontre avec l'animal, Georges Carillo, tire des clichés résumant l'impression / © Georges Carillo (tous droits réservés) Exposition Chasseurs d'Ombres

En travaillant en noir et blanc uniquement sur la faune solognote, Georges Carillo se distingue dans le monde des photographes animaliers.
Premier photographe animalier invité en résidence à Chambord, il propose des clichés épurés des animaux de nos forêts.

Par Nathanael Lemaire

Chasseur à l'arc, Georges Carillo utilise ses techniques d'affûts et d'approches de la faune sauvage pour saisir l'image des animaux qui peuplent nos forêts. Avec la photographie, il retranscrit l'émotion du chasseur à la vue du gibier. Surpris en action, les cerfs, lièvres et autres faisans sont immortalisés dans des clichés qui figent le mouvement. 
L'expression du mouvement figé et stylisé / © NL
L'expression du mouvement figé et stylisé / © NL

C'est le paradoxe de son travail de photographe, l'instant du déclic immobilise pour toujours la quintessence du mouvement. Une stylisation du mouvement qu'accentue le parti pris du noir et blanc. Le jeu des contrastes de ses tirages épure le mouvement de ses prises photographiques avec un style qui s'approche des peintures asiatiques.
 
"Bas les masques" / © Georges Carillo (tous droits réservés) - exposition Chasseur d'Ombres
"Bas les masques" / © Georges Carillo (tous droits réservés) - exposition Chasseur d'Ombres


Georges Carillo habite aux portes de la Sologne, à Chatillon-Coligny. Ses sujets photographiques, il les observe en voisin. Trente ans de pratique de la chasse à l'arc lui ont appris la patience, le silence. Cette proximité avec la faune de nos forêts, est depuis 6 ans un atout maître dans sa quête de photographe. En offrant au regard du public ses clichés, il partage son émotion de chasseur à l'approche du gibier. Un regard singulier et original qui lui a valu le privilège de passer 3 mois en "résidence d'artiste" dans les 5500 hectares du Domaine de Chambord.

Le premier photographe animalier en résidence à Chambord / © Georges Carillo (tous droits réservés) exposition Chasseur d'Ombres
Le premier photographe animalier en résidence à Chambord / © Georges Carillo (tous droits réservés) exposition Chasseur d'Ombres


À l'intérieur des 32 km de clôture du domaine de Chambord, Georges Carillo s'est inspiré du mysticisme du site, bien conscient du moment privilégié que lui a offert ces 3 mois en résidence dans le temple de la chasse.

L'émotion de l'instant d'une rencontre / © Georges Carillo (tous droits réservés) Exposition Chasseur d'Ombres
L'émotion de l'instant d'une rencontre / © Georges Carillo (tous droits réservés) Exposition Chasseur d'Ombres


Vous ne trouverez dans les photos de Georges Carillo aucun animal exotique, son intérêt se porte sur la faune du Centre-Val de Loire. Des rencontres avec ces animaux de proximité qui provoquent un émerveillement sans cesse renouvelé. Trois de ses oeuvres vont intégrer la collection permanente du musée de la chasse de Gien.

► L'exposition intitulé "Chasseur d'Ombres" est à découvrir jusqu'au 31 août 2018.

[VIDEO] exposition de Georges Carillo, photographe animalier
 

Chasseur d'Ombres - Georges Carillo
Présentation de l'exposition du photographe animalier aprés une résidence à Chambord - F3CVDL - NL/PDL/ML












 

Sur le même sujet

Un mille-feuille de verre et de couleurs

Les + Lus