Affaire Arthur Noyer : Nordahl Lelandais évoque une chute mortelle lors d'une bagarre

Auditionné le 29 mars à Chambéry, Nordahl Lelandais, explique la mort du caporal Arthur Noyer, originaire de Bourges, par une chute après un échange de coups de poing.

Le 29 mars, le convoi de gendarmerie s'est rendu à Cruet, dans le col de Marocaz, l'endroit même où les restes du caporal Noyer avaient été retrouvés le 12 janvier.
Le 29 mars, le convoi de gendarmerie s'est rendu à Cruet, dans le col de Marocaz, l'endroit même où les restes du caporal Noyer avaient été retrouvés le 12 janvier. © MaxPPP, LE DAUPHINE- Thierry Guillot

Le parquet de Chambéry, où Nordahl Lelandais a été auditionné le 29 mars dernier, a communiqué sur les aveux de l'ancien maître-chien, âgé de 35 ans, concernant la mort du caporal Arthur Noyer, originaire de Bourges.



Une chute mortelle due à une bagarre


Nordahl Lelandais a reconnu avoir frappé à plusieurs reprises le militaire, "il fait état d'une bagarre entre eux", précise le parquet, avec une série de coups de poing assénés au visage, dont l'un aurait provoqué une chute, fataleil aurait alors constaté le décès.

Ce 29 mars également, suspect et magistrats s'étaient rendus sur un chemin à Cruet, près de Chambéry, en Savoie, où des restes du crâne et des ossements de la victime avaient été découverts.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, le caporal Arthur Noyer avait disparu après une sortie en boîte de nuit à Chambéry. Nordahl Lelandais avait reconnu avoir pris le jeune homme en auto-stop.

Les motifs de l'altercation qu'il a mise en avant ne sont, pour l'heure, pas connus.



"Eviter la propagation d'informations inexactes"


Le parquet de Chambéry a communiqué pour  "éviter la propagation d'informations inexactes". Les avocats du suspect et des parents de la victime n'ont pas fait de commentaire.

La mère d'Arthur Noyer s'est exprimée auprès de nos confrères du Berry Républicain, précisant que c'était "aux enquêteurs et à la justice de faire la vérité".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire nordahl lelandais justice