Assises du Cher : premier jour du procès pour Ali Younis

© F3
© F3

Le procès de Ali Younis s'est ouvert mardi matin aux assises du Cher à Bourges. Il est soupçonné d'avoir tué sa femme avec une mise en scène particulière avant de prendre la fuite en Allemagne. Arrêté fin 2012, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Par A.M/Ch.L

Ali Younis comparaît devant la cour d'assises du Cher deux jours durant. Ce Libanais de 40 ans petit, trapu, le crâne dégarni, est accusé d’avoir tué sa femme à Saint-Florent-sur-Cher en juillet 2011. 

Un Coran dans la main

Sybille Manzoni, 43 ans, avait été retrouvée morte le 6 juillet dans son appartement de l’avenue Gabriel Dordain à Saint-Florent-sur Cher (Cher). Son visage était défiguré et  son corps, couvert d’ecchymoses, était enveloppé dans un drap blanc, un Coran dans la main.
 

Un mandat d’arrêt européen 

Ali Younis affirme que sa femme ne respirait plus et qu’il a tenté de la réanimer en lui faisant un massage cardiaque. Il a appelé les secours mais il était trop tard. Paniqué, il s’est enfui en Allemagne, pays où il a vécu avec une première femme dont il a eu 3 enfants.

Principal suspect dans cette affaire, un mandat d’arrêt européen avait été lancé contre lui. En 2012, un an presque jour pour jour après les faits, il a été extradé en France et emprisonné à la maison d’arrêt du Bordiot à Bourges. 

Un déchaînement de violences 

Pendant l’instruction, l'accusé a reconnu avoir donné quatre gifles et avoir porté des coups sur le dos de la victime avec une ceinture. Depuis le début de l'enquête, il minimise ces coups et réfute toute intention de tuer. Très jaloux, il pensait que sa femme entretenait une relation avec un autre homme. Devant la cour d’Assises du Cher, Ali Younis est accompagné d’un traducteur car il ne comprend pas toujours très bien la langue française.

Aujourd’hui, les jurés entendront le psychologue, la mère de la victime, le médecin-légiste et un enquêteur. Mercredi, la cour procèdera à l'audition des témoins, puis viendront les réquisitions de l’avocat général et les plaidoiries des avocats. 

Le verdict est attendu mercredi en fin de journée. 


Sur le même sujet

Les + Lus